Kit iStick Kiya + GS Juni de Eleaf

0
723

Le kit iStick Kiya de Eleaf semble destiné au débutant, mais pas que. Remarquablement compact et léger, il a de quoi séduire bon nombre de vapoteurs avec une puissance conséquente et un large écran très bien pensé.

Mini poids, mini taille

Pour ceux que la taille des grosses box double accus effraient, Eleaf propose quelque chose de vraiment très compact sans sacrifier l’ergonomie et l’agrément. Doté d’une puissance de 50w, la box Kiya sait piloter bon nombre d’atomiseurs. Pour compenser cette petite taille, l’écran a gagné en surface pour occuper tout un coté de la box. Cela dit, cette box sait aussi accueillir les atomiseurs plutôt en vogue ces derniers temps, puisqu’elle fait 25,8mm de largeur. L’atomiseur est à l’avenant avec un diamètre de 20mm et respecte le format compact de ce kit.

Grand écran

La box est petite, certes, mais Eleaf a pensé aux gens dont les bras s’allongent avec l’âge. Il faut bien le dire, les petits écrans OLED ne sont pas des plus lisibles lorsque la vue de près baisse. D’ordinaire, petite taille signifie petit écran pour yeux de lynx. Sur ce point, Eleaf n’a donc pas lésiné sur l’afficheur ; il occupe tout un côté de la box et possède une qualité d’affichage que des grosses box bien plus chères n’offrent même pas. L’affichage est divisé en 5 sections, dont une paramétrable ; la plus grande affiche l’information principale, à savoir :

  • Puissance en mode VW
  • Température en mode TC
  • Heure en mode Clock

Chipset au gout du jour

Le chipset de la Kiya offre tout ce qu’on attend d’une box aujourd’hui :

Mode :

  • Mode VW : puissance variable
  • Mode TC : contrôle de température
  • Mode TCR : contrôle de température à coefficient de chauffe réglable sur trois mémoires
  • Mode Bypass : puissance non variable mais avec protections

Il va même jusqu’à s’offrir le luxe de proposer un mode clock qui est le mode puissance variable avec affichage de l’heure en lieu et place de la puissance.

Réglages :

  • Verrouillage de coil pour le mode TC
  • Puissance maxi délivrée en mode TC
  • Mode stealth pour garder l’écran éteint
  • Réglage de la section paramétrable de l’écran : soit nombre de bouffées depuis la dernière RAZ, durée de la dernière bouffée et intensité pendant la bouffée exprimée en Ampères.
  • Réglage de l’heure
  • Fonction pre-heat avec réglage de la puissance et de la durée
  • Réglage de temps avant mise en veille
  • Mode « ENU » qui permet de désactiver la charge si la batterie est trop froide ou trop chaude

Tout cela avec une simplicité redoutable : un bouton « Feu » et deux boutons + et -. Ah oui, le bouton feu est en fait une gâchette. Très à la mode en ce moment, il faut bien reconnaître que c’est esthétiquement plus sympa, discret et ergonomique. Elle a vraiment tout d’une grande.

Petit clearomiseur débutant

Le Juni n’est pas un atomiseur doté des dernières trouvailles à la mode, on est d’accord. Mais pour rester en dessous de 50€ prix public, le constructeur à certainement dû faire l’impasse sur un modèle plus évolué. Le GS Juni est certes petit, mais il reste bien dans l’esprit du kit. Sa capacité de 2ml est conforme à la directive européenne (sauf la France). D’autre part, le Juni utilise les célèbres résistances GS Air, ce qui n’est pas négligeable. La compatibilité ascendante est donc assurée.

L’air flow est une bague en bas de l’atomiseur. Rien de nouveau sous le soleil avec, néanmoins, un réglage sur un petit trou plus une ouverture cyclope. Cela offre pas mal de possibilités de flux selon la vape de chacun.

Pour le remplissage, c’est du très classique : on retourne l’atomiseur et on dévisse le plateau. Cela permet le changement de résistance et le remplissage. Nous dirons donc que ce petit Juni est une variante du GS Tank en plus petit.

La vape

Ma foi, ça marche plutôt pas mal. Le kit Kiya/Juni fait bien son job sans casser trois pattes à un canard non plus. C’est exactement ce qu’il faut pour commencer tranquillement avec un haut taux de nicotine. Les réglages de flux d’air vont convenir à la plupart des vapes. Les boutons tombent bien sous les doigts ; rien à redire de ce coté là. La box est réactive et respecte bien les réglages qu’on lui donne. L’électronique est bien faite. En tout cas, c’est très sympa à utiliser au quotidien.

Le controle de température

Savez-vous que la première résistance à offrir le mode contrôle de température était la résistance GS Ni200. C’est exactement le même standard que celle du Kiya et cà c’est génial car elle s’adapte à merveille au GS Juni. Vapoter sans crainte de dry hit, conserver ses résistances plus longtemps, voilà le grand avantage du contrôle de température sur ce type de vape MTL.

Conclusion

Ce petit kit Kiya à tout pour séduire les vapoteurs qui vapent en MTL (vape indirecte type clope) et qui cherchent quelque chose de compact. Amateurs de cloud passez votre chemin sauf si vous y mettez un clearo à vape directe car cette box monte à 50W. Il vaut mieux garder à l’esprit que ce kit n’est pas fait pour cela et en restant sur une limite de 25W en vape indirecte, on sera plus à l’aise. De plus, il y a une certaine cohérence entre la vape tranquille à moins de 20 W et cette autonomie de 1600 mAh. Le port USB est prévu pour une charge d’intensité de 2A, ce qui permet en plus une recharge complète en moins d’une heure.

Au final, on obtient un petit kit bien sympathique et qui fait bien son boulot pour un vapoteur discret cherchant quelque chose de solide. Son principal atout est l’écran de la box et la pléthore de fonctionnalités disponibles. L’atomiseur reste standard, mais est bien suffisant pour débuter sa carrière de défumeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.