Test : kit eRoll Slim de Joyetech

0
344
kit eRoll Slim - Packaging

Le kit eRoll Slim de Joyetech se veut petit et léger tout en gardant une efficacité remarquable en vue du sevrage tabagique. Dans la surenchère de kits, tous plus gros les uns que les autres, on en oublie parfois que le vapoteur est avant tout un ex-fumeur. Se balader avec un parpaing dans la main et créer des cumulonimbus n’est pas forcément ce qu’il y a de plus rationnel pour arrêter de fumer. Joyetech l’a bien compris et depuis longtemps. En effet, la gamme eRoll ne date pas d’hier et plusieurs modèles se sont succédé depuis la création de la marque. Aujourd’hui, nous allons l’un des dernier né de la gamme : le eRoll Slim. Et vous allez le voir, ce petit kit ne manque pas d’atouts.

Généralités

kit eRoll Slim - power bank + vape pen debout

Le système eRoll est parti du postulat que le fumeur est habitué au format de sa clope et que proposer un kit de vape au même format pouvait être plus stimulant. Le problème des tout petits kits, c’est leur autonomie. Malheureusement, si l’on veut éviter de recharger sa batterie toutes les 2H, on est obligé de faire grossir cette dernière, parfois dans des proportions délirantes. Si cela peut convenir aux plus téméraires, il faut bien reconnaître qu’on est très loin du petit tube « clopinesque », familier du fumeur.

Dans son premier kit eRoll , Joyetech avait donc conçu un tout petit vape pen, de la taille d’une cigarette. Pour pallier au problème d’autonomie, le fabricant proposait, dans son kit, deux batteries, deux cartouches ainsi qu’une Power Bank additionnelle qui permettait de charger chaque batterie, en autonomie complète, pendant que l’on vapotait sur le vape pen chargé. On était encore dans l’esprit des tout premiers kits de vape appelés cigalike qui essayaient de se rapprocher au plus près de l’expérience fumeur. Et il faut reconnaître qu’avec ce kit, on pouvait tenir son vape pen entre l’index et le majeur ; imparable. Les vape pen n’étaient rechargeables qu’à travers la power bank et, bien que l’on pût « switcher » sur deux dispositifs, l’autonomie de chacune des batteries étaient ridicule (l’équivalent de 2 ou 3 cigarettes). Mais au moins, on ne se trouvait pas en rade à la mi-journée grâce à la power bank.

L’idée a fait son chemin, et, vous allez le voir, le concept a été conservé avec notre eRoll Slim avec de très nettes améliorations ; au prix d’un encombrement plus élevé bien sûr. Mais rien de catastrophique.

Le Vape Pen eRoll Slim

kit eRoll Slim - vape pen debout

Le Vape Pen de l’eRoll Slim est certes nettement plus gros que son antédiluvien aîné mais, évidemment, on y gagne en autonomie. Cela dit, ce vape pen est franchement petit et léger. Il accuse à peine 32g tous pleins faits pour un diamètre de 15mm et une longueur de 125mm. Truc rigolo, Joyetech a ajouté un vibreur dans son vape pen qui s’active lorsque vous mettez une cartouche en place ou que vous le connectez à la power bank. Je ne sais pas si ça sert à grand-chose, mais ça ne mange pas de pain.

Batterie

kit eRoll Slim - vape pen allongé

La batterie de l’eRoll Slim, contrairement à l’eRoll premier du nom, est rechargeable directement via un port USB Type C. Pas besoin de passer obligatoirement par la power bank. De plus, avec une autonomie de 480 mAh, on est très loin de ce que proposait le premier eRoll. Sur le côté de la batterie, on trouve un petit plot de contact triple sur le côté permettant de se connecter à la power bank pour recharger la batterie.

Vous ne trouverez pas de bouton sur cette batterie puisque le déclenchement de la chauffe se fait par l’aspiration. Dans le bas de la batterie, on trouve une LED faisant tout le tour. Cette LED s’allume lorsque vous inhalez votre vapeur.

Cartouche

La cartouche du eRoll Slim est de type scellé concernant la résistance. Il faudra donc changer la cartouche lorsque cette dernière sera usée. Cependant, on peut remplir le réservoir avec le liquide de son choix. Le remplissage se fait à l’aide d’une petite languette en silicone sur le côté de la cartouche. L’ouverture n’est pas énorme mais on peut utiliser à peu près toutes les fioles du marché. A l’intérieur du packaging, on trouvera deux drip-tips, au standard 510, et donc, remplaçable. L’un est cylindrique et l’autre en forme de goulot de bouteille. A vous de choisir votre embout selon vos goûts.

La cartouche de la eRoll Slim ne présente pas de réglage d’airflow mais, honnêtement, je le trouve très bien réglé comme il est. On n’est pas sur un tirage purement MTL mais plutôt sur du RDL. Et, pour le coup, ça marche vraiment bien car pas mal de primo-accédant à la vape ont du mal avec un tirage vraiment trop serré. En effet, la vapeur devenant assez chaude, ça n’est pas toujours très très agréable. Avec la eRoll Slim, on est sur de l’entre-deux qui permet de faire de l’inhalation en deux temps ou directe restreinte. Ce réglage s’avère bien fichu au final.

La Power Bank eRoll Slim

kit eRoll Slim - PCC debout

La power bank de l’eRoll premier du nom était d’un design très « Applesque » de l’époque. Avec la Slim on est sur des formes tout en rondeur et très sobre. Joyetech a prévu quelque chose d’ultra-simple et ultra-léger avec cette power bank. Seuls un bouton tactile et une série de LED ornent l’objet. Les LED servent à connaître la charge de l’accu interne. Le bouton, lui, n’est là que pour les activer. En bas de la power bank, on retrouve l’habituel port USB-C pour la recharge de cette dernière.

kit eRoll Slim - PCC allongé

Côté emplacement du vape pen on remarque trois plots sur ressort servant à la charge du vape pen. Et vous allez me dire : « mais comment qu’on sait si le vape pen est bien en place pour la recharge ? Vu que c’est un cylindre et que le connecteur est sur le côté, c’est pas évident ». Et bien Joyetech y a pensé et a prévu un petit aimant, juste à l’emplacement du connecteur de charge. Si vous le tournez, pour une raison ou une autre, l’aimant ne prend pas et le vape pen tombe.

Evidemment, votre vape pen fonctionne lorsqu’il est connecté à sa power bank. Le tout est suffisamment compact pour être parfaitement utilisable dans cette configuration. Et, cerise sur le gâteau, le vape pen est maintenu en place par une languette style cuir, aimantée elle aussi. Et c’est plutôt élégant tout ça.

Conclusion

Si vous cherchez un vrai kit de sevrage petit et léger mais avec pas mal d’autonomie, cet eRoll Slim est faite pour vous. On est bien d’accord que nous ne sommes pas dans le monde des « cloud chasers ». Ce n’est pas le but de l’eRoll Slim. Et franchement, il fait super bien le boulot.

Le vape pen est ultra léger et a pas mal d’autonomie en « stand alone ». La power bank sera tout de même la bienvenue pour tenir tout une journée. Cette dernière est également très légère, donc ça ne posera pas de problèmes de transport.

Cette eRoll Slim remet donc au goût du jour un concept qui n’était pas dénué d’intérêt à la base. Pour autant, on y retrouve toutes les avancées technologiques « up to date ». Cet eRoll Slim est hautement recommandable si vous débutez dans le vapotage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.