Des scientifiques taclent l’OMS

0
361
Logo OMS Brisé

Cela fait des années que l’OMS colporte des conclusions erronées sur la vape, quitte à propager de la fake-science. Venant de la part de cette institution onusienne, c’est, au mieux étonnant, au pire inadmissible. Un collectif de quatre scientifiques, à l’initiative de Clive Bates, ont écrit une lettre au DG de l’OMS suite à un communiqué paru sur le site de l’OMS, à l’occasion de la journée mondiale sans tabac. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces scientifiques taclent l’OMS sans ménagement.

Que dit l’OMS ?

Pour commencer, le titre est évocateur : « Quitter le tabac pour être un gagnant (Quit tobacco to be a winner) ». Rien qu’avec ça, on ne s’attend pas à du grand art dans la prose qui va suivre. L’article n’est pas long et expose la vision de l’OMS dans la lutte anti-tabac. Mais … il y a un chapitre consacré exclusivement à la vape. Le ton est donné : ça va charcler. Je ne vais pas retranscrire tout ce qui est écrit, mais voici ce qu’il en ressort :

  1. La vape est une nouvelle tentative de l’industrie du tabac pour maintenir sa clientèle dépendante en démolissant toutes les initiatives visant à obtenir un monde sans tabac.
  2. Les preuves scientifiques ne permettent pas de dire que la vape a un rôle dans l’arrêt du tabagisme. La vape n’est pas un arrêt du tabac.
  3. Nous devons être guidés par la science et les preuves et non par les campagnes marketing du Big Tobacco. Les e-cigarettes produisent des produits chimiques toxiques associés à des maladies cardiovasculaires et des troubles pulmonaires.

Voilà. On en est encore là. Un florilège de poncifs éculés, surtout sur la dernière phrase dont les assertions ont pourtant déjà été débunkées à maintes reprises. Mais nous allons détailler ces points, un par un.

Des erreurs ? Non, des mensonges

Que dire de plus sur ces affirmations ? Je suis désolé d’en arriver à écrire ce genre de choses, mais là, ça dépasse l’entendement.

Point N°1

La vape est indépendante du monde du tabac à environ 80/85%. Oui, les cigarettiers proposent des produits de la vape. Oui, voilà, on vient de le dire : des produits de la vape. Que ça vienne du tabac ou non, ça reste de la vape. A ce jour, les géants du tabac n’ont jamais réussi à prendre plus 15% à 20% du marché de la vape. La vape est une initiative indépendante dont les vapoteurs se sont emparés justement pour sortir du monde du tabac. C’est un fait. Point.

Point n°2

Ah non ? Mais l’OMS lit-elle les revues scientifiques ? C’est bizarre, il y a plein d’études qui contredisent cette affirmation. On ne pas tout détailler ici mais il suffit simplement de revenir vers le dernier rapport de Public Health England (l’équivalent de la Haute Autorité de Santé au Royaume-Uni). Le rapport conclut simplement que les preuves montrent que la vape est le meilleur moyen de substitution au tabac aujourd’hui. Et vous verrez, par le lien, que ce rapport émane du site www.gov.uk ; dans pas d’un blog obscur issu d’un vapoto lambda. Depuis 2015, les autorités de santé anglaises démontrent l’efficacité de la vape dans le sevrage tabagique et son infinie moindre dangerosité. Et les études appuyant ces conclusions sont suffisamment nombreuses. Donc acte.

Point n°3

Guidés par la science et les preuves ? Sans blague ? Mais on parle de quelle science là ? Celle qui arrange l’OMS et qui tente de démontrer l’indémontrable ? Ah oui, il y en a … systématiquement démontée point par point. La preuve dans la phrase suivante. Les fameux produit chimiques très méchants qui provoquent des maladies cardiovasculaires. Pour ce point, je ne vois qu’une réponse : la fameuse étude falsifiée émanant du sémillant Stanton Glantz qui, non seulement a été démolie par d’autres scientifiques mais qui a même dû être rétractée de la revue scientifique dans laquelle elle fut publiée. Ca la fout mal quand même de constater que les participants vapoteurs de ladite étude ayant eu des crises cardiaques les avaient subies, en moyenne, 10 ans auparavant. Next. Reste les troubles pulmonaires. Ah oui. La fameuse épidémie EVALI de l’été 2019. Là-aussi, démontée point par point et dont la conclusion a finalement été rendue par le CDC début 2020. Non, la vape dans des conditions normales d’utilisation n’est pas la cause de cette épidémie (voir notre article sur le sujet).

Du coup, il reste quoi ? Du vent. Enfin, non, pire : du mensonge. Et j’ai quand même quelques doutes sur la naïveté de gens aussi haut placés dans la hiérarchie mondiale des professionnels de santé.

La réponse des scientifiques

Cette réponse s’est concrétisée sous forme d’une lettre assez cinglante à l’attention du Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, l’actuel DG de l’OMS. Je vais ici inscrire simplement les 9 points sur lesquels la lettre appuie son argumentaire.

  1. Mauvaise analyse du problème – l’accent doit être mis sur le tabagisme.
  2. Déformation des risques et négation de l’intérêt à passer du tabac au vapotage
  3. Ignorance délibérée des preuves irréfutables que le vapotage est en train de supplanter le tabagisme
  4. Incompréhension de l’importance des arômes et du fonctionnement du vapotage pour les fumeurs
  5. Soutient de mesures de sevrage tabagique non testées et inadéquates
  6. Fondement d’une campagne sur des intérêts spéciaux obscurs
  7. L’OMS doit divulguer les résultats intermédiaires et en être responsable
  8. Incompréhension d’une transition technologique importante en tentant de la bloquer
  9. L’OMS devrait appliquer le principe « ne pas nuire » et cesser ce qu’elle fait

Je ne vais pas détailler non plus ce qui est développé dans cette lettre car cela serait trop long. Mais l’argumentaire est factuel, étayé et sans ménagement. Je vous propose, si vous lisez la langue de Shakespeare, de consulter ce [lien]. Sinon, vous pouvez trouver une traduction complète ici. En gros, l’équipe de 4 chercheurs émérites démonte la politique de l’OMS, point par point, en démontrant l’absurdité dans laquelle l’organisation mène sa politique CCLAT* à l’échelle mondiale. Politique qui ne fera que conduire les fumeurs à rester dans leur addiction ; et cela, en s’auto-congratulant des mesures conseillées à tous les pays signataires de la CCLAT. Je ne sais pas si on doit en rire ou en pleurer. C’est assez pitoyable au fond.

*Convention Cadre pour la Lutte Anti-Tabac

Conclusion

L’OMS continue de faire fausse route et on a du mal à se dire qu’elle le fait par simple ignorance ou bêtise. D’ailleurs, les scientifiques signataires de la lettre pose la question à propos d’une campagne fondée sur des intérêts osbcurs (sic).

Le problème, c’est que l’OMS fait autorité sur toute la planète et continue à déverser ses inepties à longueur de temps sans jamais se remettre en question. Ça en dit long sur les intérêts, bien ou mal compris, de l’institution. Et comme si cela ne suffisait pas, ces assertions erronées font tâche d’huile. En effet, lorsque l’on regarde la direction prise par l’Union Européenne en matière de lutte contre le tabagisme, on retrouve d’étranges similitudes. Et tout cela n’est pas anodin puisque la Commission européenne prépare, en ce moment même, la troisième mouture de la TPD* qui risque fort de piquer un peu pour la vape.

*Tobacco Product Directive

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.