La nicotine serait une protection contre la COVID-19

0
232
IMA Nicotine vs COVID-19

Depuis quelques temps, on entend dire un peu partout que la nicotine aurait un effet protecteur contre la maladie COVID-19. On sait aujourd’hui que la fumée de cigarette induit des dégradations graves et des inflammations du tissus pulmonaire. Les chercheurs s’attendaient donc à avoir de graves conséquences de la COVID-19 chez les fumeurs. Or, il n’en est rien, au contraire. Qu’est-ce que cela veut dire au juste ?

Nicotine vs COVID-19 : des études convergentes

Plusieurs études statistiques ont montré un phénomène étrange : il y a peu de fumeurs parmi les personnes hospitalisées atteintes de la COVID-19.

La première nous vient de Chine¹ et montre que 12,6% des malades admis sont fumeurs réguliers pour une prévalence générale chinoise de 26,6% (chiffre de 2018). Bien évidemment, il faut prendre en compte tous les biais statistiques comme l’âge, le sexe ou la catégorie sociale dans la population testée. Le nombre de patients inclus dans cette étude était de 1099. Ce qui constitue un chiffre assez significatif pour que les résultats soit regardés de plus près.

Tableau comparatif des affections COVD-19 et différents statuts de la population
Statistiques chinoises

Idem pour les USA où l’on trouve 1,3%² de patients fumeurs testés sur un total de 7162 dont on a pu compléter les dossiers. Rappelons que la prévalence américaine est à 13,6% pour 2018.

La même chose a été constatée en France³ , cette fois-ci en éliminant les biais statistiques. On retrouve le même écart : 4,4% de patients fumeurs pour 343 hospitalisés et 5,6% pour les patients en ambulatoire. Le tout pour une prévalence tabagique française de 25,4%.

Au final, nous avons un faisceau d’indices sérieux pour commencer à se poser la question du lien entre tabagisme et moindre affections à la COVID-19.

Les récepteurs nicotiniques au front

L’hypotèse qui est venue aux scientifiques vient des récepteurs nicotiniques⁴.

Lors d’une attaque de virus comme le SARS-COV-2, le système immunitaire produit des protéines qui peuvent s’avérer soit bénéfiques, soit nuisibles. Ces protéines appelée cytokines, si elles ne sont pas régulée, peuvent entraîner des effets incontrôlés préjudicable à la santé.

Depuis le début des années 2000, le système nerveux cholinergique a été identifié comme une voie importante qui modifie et contrôle cette réponse inflammatoire.

La nicotine est un agoniste du système cholinergique. C’est à dire qu’elle active la production d’une hormone appelée acétylcholine, elle-même connue pour son rôle dans l’activation du système de la récompense dans le cerveau. Elle agit donc comme inhibiteur des cytokines pro-inflammatoires, via les récepteurs nicotiniques répondants au doux nom de α7-nAChRs⁵.

Voilà en gros et en résumé ce qui expliquerait le moindre nombre de patients fumeurs soumis à l’infection COVID-19.

Nicotine et fumée de tabac, pas d’amalgame

Le collectif Alliance Contre le Tabac a publié un communiqué⁶ en appelant à garder la plus grande prudence quant à cette information, et notamment pour les non-fumeurs qui seraient tenté d’acheter des substituts nicotiniques.

Les statistiques sont claires : le tabac tue 75000 personnes par an en France et 8 millions dans le monde. Ce que l’on sait aussi, c’est que la nicotine n’en est pas la cause. On le dira jamais assez, c’est la combustion d’un végétal qui tue, pas la nicotine. La nicotine est un alcaloïde présent naturellement dans toute la famille des plantes solanacée et plus particulièrement dans le tabac.

Ce petit rappel étant fait, que peut-on en conclure ? Si ces « vertus » attribuées à la nicotine s’avèrent concrètes, comment en tirer partie ? Comme nous le savons, il y a d’autres façon d’absorber de la nicotine sans être soumis aux dangers de la combustion. Cela s’appelle des patchs, des sprays, des gommes et, évidemment, la e-cigarette.

Substituts, nicotine & COVID-19

C’est là que le bât blesse. Peut-on raisonnablement prescrire un patch de nicotine à un patient atteint de la COVID-19 ? Pour quelqu’un n’ayant jamais absorbé de la nicotine, il demeure qu’elle pourrait avoir des effets gênants comme des céphalées et/ou des nausées. Certains monteront au créneau en martelant que la nicotine est addictive et que les malades du COVID deviendront « accrocs ».

Alors, on va déjà calmer le jeu sur ce point précis. Non, la nicotine n’est pas une addiction. Le mot a de l’importance. Il est cependant admis qu’elle induit une dépendance. Quoique … Ca fait très longtemps que cette stricte allégation a été remise en cause. Le meilleur exemple étant qu’on ne connait pas de cas de dépendance aux patchs. En fait, l’addiction au tabac, c’est la cigarette dans son ensemble et dans tous ses aspects ; pas seulement la nicotine. La dépendance, c’est bien plus compliqué.

En attendant, on peut se demander où en sont les vapoteurs avec la COVID-19 ; vapoteurs utilisant des e-liquides nicotinés bien sûr. Une enquête menée par SoVape et l’AIDUCE a été réalisée afin de vérifier ce point. Les résultats ne montrent aucune incidence ni aucune différence avec les fumeurs et/ou vapofumeurs. Cependant, aucune étude clinique n’a été menée dans ce sens.

Du côté du Ministère De La Santé

La Direction Générale de la Santé appelle donc à la prudence quant aux conclusions de ces études et qu’une « hypothèse scientifique n’est pas un fait établi ». Inutile de se précipiter chez son médecin pour se faire prescrire des patchs ou des gommes à mâcher. On va essayer de ne pas se faire un Chloroquine Gate bis hein ?

Quoiqu’il en soit, Olivier Véran, ministre actuel de la santé, a déclaré réfléchir à un protocole d’études cliniques qui devrait être mis en place assez rapidement afin de déterminer le rôle (ou pas) de la nicotine dans le fait que les fumeurs semblent être moins exposés à la COVID-19.

  1. https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2002032
  2. https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/69/wr/mm6913e2.htm
  3. https://www.qeios.com/read/WPP19W.2
  4. https://www.qeios.com/read/FXGQSB
  5. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2214750020302924
  6. Communiqué d’Alliance Contre Le Tabac

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.