Sels de nicotine

qu'est-ce que cela change dans la vape ?

2
493

Depuis quelques temps déjà, on entend parler des sels de nicotine comme LA nouveauté de l’année en ce qui concerne la vape. Qu’en est-il exactement, et que peuvent apporter ces sels dans nos liquides à vaper ?

Un sel ?

Non, non, on ne parle pas ici de sel de mer pour saler les nouilles. La nicotine sous forme de sels, c’est quoi ? En quoi est-ce différent de la nicotine habituelle trouvée dans les e-liquides ?

Le sel de nicotine est la forme de nicotine native que l’on trouve dans les feuilles de tabac.
Extraite et purifiée en solution aqueuse, il existe un équilibre entre les formes moléculaires H2O et les formes ionisés OH- et H3O+. Le pH ou Potentiel d’hydrogène est une échelle logarithmique représentant la concentration de la forme ionique H3O+. Cette échelle varie de 0 à 14. La valeur 7 étant l’état neutre de la solution (ex: l’eau pure). Quand le pH est inférieur à 7, la solution est dite acide, au-dessus, elle est dite basique.

L’absorption de la nicotine

L’absorption de la nicotine a travers les membranes cellulaires dépend du pH. Si le pH est acide, la nicotine est ionisée et pénètre plus difficilement les membranes cellulaires et notamment la muqueuse buccale. Et c’est le cas avec la nicotine telle qu’on la trouve dans les tabac fumé. Le corollaire de cela, c’est que le fumeur a besoin d’inhaler la fumée afin de profiter de la surface d’échange pulmonaire et de trouver la quantité de nicotine qui lui convient. Dans les poumons, le flux sanguin est élevé dans les capillaires pulmonaire et la nicotine est rapidement absorbée par la circulation systémique. La nicotine arrive ensuite en une dizaine de secondes au cerveau, soit deux fois plus rapidement qu’en injection intraveineuse. Rappelons que la surface totale du tissus pulmonaire équivaut à un terrain de tennis.

Les cigarettiers ont trouvé le moyen de pallier à ce problème en ajoutant de l’ammoniac au tabac afin de rendre le pH de la fumée plus basique ; donc plus facilement absorbée par les membranes cellulaires. Mais du coup, plus de hit = fumée plus difficile à inhaler. C’est pour cela que l’on va trouver du menthol (même un petit peu), des antitussifs et autres agents de saveurs dans toutes les cigarettes. Malin n’est-ce pas ?

Du coup, la question se pose en ces termes : pourquoi « acidifier » la nicotine des e-liquides si elle est moins efficace ? En fait, la réponse tient dans le fait que plus le pH est faible (donc plus acide), moins la nicotine provoque de hit. Cela permet donc d’inhaler la nicotine plus facilement, et donc, en plus grande quantité.

En vapant

A l’inhalation de vapeur, c’est clair, c’est beaucoup moins agressif. Vaper du 20mg/ml me provoque autant de hit qu’un liquide à 3mg. Après, cela dépend sans doute du sujet qui vape.

L’énorme avantage que l’on va tirer des e-liquides en sels, c’est que les gros fumeurs, dont les voies respiratoires sont extrêmement irritées et lésées, vont pouvoir facilement vapoter du 20mg/ml. Quand l’on voit certaines réactions, ne serait-ce qu’avec du 12mg/ml, on voit bien que les sels de nicotine sont un gros plus pour le primo-accédants très dépendants.

Pour les autres, les avis sont partagés. Certains tabacologues expliquent que le hit n’est pas non plus une mauvaise chose. Il permet de maintenir l’illusion de fumer. Si celui-ci n’est pas trop agressif pour le vapoteur, il vaut mieux continuer de vaper en nicotine « freebase » ; elle est aussi plus efficace au final.

Et la sécurité ?

C’est une question compréhensible, mais la vérité est que le sel de nicotine est probablement aussi sûr que la nicotine “free base”. En fin de compte, même si c’est à l’origine sous la forme d’un sel, la nicotine affecte le corps de la même manière, donc il n’y a pas de réelles différences en termes de risques.

Cependant, il y a un facteur important à prendre en compte. Pour faire des liquides avec des sels de nicotine, de l’acide benzoïque est ajouté au mélange. Bien que cette substance ne soit pas très toxique pour les humains, la plupart des études concernent l’ingestion plutôt que l’inhalation.

Les études sur des animaux suggèrent peu de risque, mais en fait, nous ne sommes pas trop sûrs des effets à long terme pour des humains inhalant de l’acide benzoïque avec les concentrations trouvées dans les e-liquides aux sels de nicotine.

Malgré ce grand point d’interrogation sur les risques d’inhaler l’acide benzoïque, cela va sans dire que les e-liquides en sels de nicotine seront toujours beaucoup plus sûr que le tabagisme. De plus, la réduction de la quantité de vapeur que vous devrez inhaler pourrait sans doute rendre un e-liquide à fort taux en sels de nicotine encore plus sûr qu’un e-liquide ordinaire.

La dépendance

Bien que le mot «dépendance» soit plus approprié lorsqu’on parle d’addiction à la nicotine en dehors de la combustion, dans le langage quotidien (c’est-à-dire moins précis), le sel de nicotine est une substance addictive. D’autres composants de la fumée renforcent l’effet addictif du tabac fumé, mais la nicotine elle-même en est toujours la principale composante addictive. En bref, le e-liquide de sels de nicotine est tout aussi addictif que le e-liquide de nicotine free base, et si cela conduit à des pics plus marqués des niveaux de nicotine dans le sang, il pourrait en fait être légèrement plus addictif que le e-liquide normal.

Conclusion

Les e-liquides en sels de nicotine sont encore un marché de niche, mais il existe de nombreuses entreprises offrant des e-liquides aux sels de nicotine et certains endroits vendent de la base de sel de nicotine.

Les sels de nicotine devront être utilisés uniquement dans le cas où des gros fumeurs, très sensibles en gorge à la nicotine, pourront utiliser un taux de 20 mg/ml sans tousser.

Le e-liquide aux sels de nicotine n’est pas forcément le bon choix pour chaque vapoteur. Par exemple : si vous aimez les gros nuages, il vaut mieux rester avec du e-liquide standard. Mais pour tous ceux qui fument et qui trouvent le e-liquide ordinaire trop dur en gorge ou sont insatisfaits des résultats ou bien tout vapoteur à la recherche de quelque chose à utiliser rapidement et discrètement, c’est un potentiel à ne pas négliger. Cela pourrait rester confidentiel, mais attendez-vous à en voir beaucoup plus sur les sels de nicotine à l’avenir. Quels sont vos sentiments sur le sel de nicotine ? Les avez-vous déjà essayés et à quoi ressemblait votre expérience ? Laissez-nous un commentaire ci-dessous !

2 Commentaires

  1. […] celle de la cigarette que 20 à 30 minutes après la bouffée. Les sels nicotiniques permettraient (des études sont encore nécessaires pour établir scientifiquement cette donnée) d’obtenir cette concentration en 25 à 30 secondes, […]

    • Cela reviendrait à dire que les sels de nicotine sont 60 fois plus rapides efficaces que la nicotine. Attention aux allégations pseudo scientifiques des fabricants. Cette rumeur n’est pas du tout documentée scientifiquement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here