Green washing et pureté dangereuse dans les e liquides

Le green washing à l’oeuvre

Le greenwashing.

Le e liquide est le liquide que l’on met dans une cigarette électronique afin de générer de la vapeur. Le green washing, c’est un procédé de marketing visant à donner d’un produit, une image vertueuse et écologiquement responsable. Dans les faits, l’argent est dépensé en publicité et sert plus pour le « paraitre » que pour le « faire » ou « savoir-faire ».

L’image, c’est l’arme du 21ème siècle comme le novlang  est la langue vertueuse d’Orwell dans 1984, qui permet d’enlever au mot tout concept péjoratif ou inquiétant. Cette langue de bois permet ainsi à un nain de devenir une personne de petite taille, un aveugle devient non voyant et un vieux, un senior. Le politiquement correct envahi notre sphère et déteint jusqu’à notre cigarette électronique. Si seulement celle-ci s’était appelé vapo, vaporette, vapoteuse, brumeuse ou brumette dès le départ, aurait-on vu ce déferlement de passion et d’inquiétude à son sujet ? Surement pas.

Idem pour les e-liquides qui contiennent du PG, du VG des arômes et de la nicotine. Pas grave, oui, mais le PG c’est du propylène glycol alors que le VG ce n’est que de la glycérine végétal. Vous préférez vapoter quoi vous ? du propylène glycol ou de la glycérine végétale. De la glycérine bien sur, ça on connait, on s’en est même servi comme gel intime 😉 ça peut pas faire de mal…

Le problème, c’est qu’on ne peut pas changer le nom de la molécule et que l’on est obligé de l’inscrire sur le flacon. Quelle brillante idée a eu ce service marketing  qui a dit :      « bon, on va se passer du propylène glycol et ne mettre que de la glycérine », et le collègue de rétorquer      « glycérine végétale » bien sûr. La stagiaire « chef de produit » junior y allant de sa bonne idée :      « peut-être glycérine végétal bio? non? Génial » s’exclamèrent-ils tous en coeur, on va exploser le marché des e-liquides avec çà.

Aussi fut dit, aussi fut fait : Bobba’s bounty, Gorilla Juice, Organics, Liquide francais biologique et naturel, fabriqué en france à partir de produits naturels. Nicotine produite à partir d’extraits végétaux naturels. Les arguments « naturel » se multiplient. L’ecoblanchiment est à l’oeuvre. Tant mieux me direz-vous, c’est plus sain pour tout le monde. Peut-être pas.

Dans le fonctionnement de la cigarette électronique, il y a une résistance. Cette résistance chauffe le e-liquide par effet joule. Sans e-liquide, la résistance monte à plus de 600°C et elle rougit. La présence de e-liquide diminue la température de la résistance comme l’eau qui bout à 100°C diminue la température de la casserole. Mais à quelle température bout le e-liquide? C’est simple, il suffit de connaitre la température d’ébullition des composants de ce e-liquides. Reprenons donc nos composés majoritaires PG/VG.

La température d’ébullition du propylène Glycol est de 188°C. Oulàlà c’est chaud. On m’avait pourtant toujours dit que la température des résistances ne dépassaient pas 60°C pour évaporer le propylène glycol. On m’aurait menti ? Non, ils ont du oublier de considérer le refroidissement par air. Ben oui, quand j’aspire, je refroidi la résistance quand même.

Pas faux, le refroidissement par air de l’aspiration diminue l’ébullition. Pour s’en convaincre il suffit de constater la diminution du bruit d’ébullition au moment de l’aspiration. Je pousse le bouton de la batterie schrcrisscrish, ça bout, j’aspire… ça bout moins. Bref, ça tourne quand même aux alentours de la température d’ébullition du mélange PG/VG soit 188°C même si la vaporisation d’e-liquide diminue.

Et le Bobba bounty et autres liquides 100% VG, ils bouillent à combien? A plus de 250°C, température limite haute de notre caméra thermographique. 250°C !! Mais c’est pas bon du tout çà quand on sait que l’acroléine se forme à partir de 282°C à partir de……. je vous le donne en mille, vapeur de Glycerol. Et la température d’ébullition de la glycérine végétal, c’est combien ?

Wikipédia : La température d’ébullition du Glycérol est de 290°C.

Le chef de produit qui a eu l’idée de mettre de la glycérine végétal pure a-t’il pensé à aller voir un biochimiste avant de lancer son produit. J’en doute, à moins que les marqueteurs ne suivent plus les avertissements des ingénieurs… Ca se saurait 😉

En utilisant un produit qui contient une proportion de PG/VG aux alentours de 70/30, on évite que la température du mélange ne dépasse 200°C. Certes, il y a un peu moins de vapeur mais c’est plus Safe & Secure. Pour résumer, la cigarette électronique est bien moins dangereuse que la cigarette mais ne nous amusons pas à jouer les apprentis sorciers. Je salue ici, le projet du Collectif des acteurs de la cigarette électronique FORVAPE qui ont déjà commencé à former vendeurs, gérants et fabricants. Ces données seront expliquées en long, large et en travers et les membres du CACE sont sur le point de finaliser une normalisation de fabrication d’e-liquides bien nécessaire quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *