Pourquoi je tousse quand je vapote ?

Pourquoi la toux apparaît-elle et comment s'en prémunir ?

0
5329

Des millions d’anciens fumeurs profitent maintenant d’une vie sans fumée au sein de la communauté des vapoteurs et des vies sont sauvées quotidiennement. Cependant, tout n’est pas tout rose dans le meilleur des mondes. Beaucoup de ces vapoteurs découvrent certains problèmes ayant besoin d’une solution.Il y a, par exemple, des vapoteurs qui découvrent que l’utilisation d’une cigarette électronique les fait tousser (parfois très sévèrement). Beaucoup, bien sûr, ont supposé que leur toux était terminée quand ils ont fait la transition des cigarettes vers la vape. Alors, qu’est-ce que la toux de vapotage, pourquoi cela se produit-elle, et comment faire pour l’éviter ?

La toux de vapotage

Comme la plupart des toux, celle-ci se produit à la suite d’une irritation des voies respiratoires et de la gorge. Maintenant, vous pourriez supposer que le passage de la cigarette au vapotage signifierait moins d’irritations pour vos poumons, mais ce n’est pas toujours le cas, du moins, au tout début. Parfois, les tissus de votre corps réagissent aux différents ingrédients de la vapeur d’e-liquide, produisant cette toux. D’autres fois, c’est la chaleur de la vapeur qui la déclenche. Dans d’autres cas encore, cela peut simplement être lié à la façon dont vous inhalez. Tous ces phénomènes peuvent causer la toux de vapotage, et laisser quelques usagers dubitatifs, se demandant pourquoi ils ont arrêté de fumer. Sachez simplement que cette toux est aussi inhérente à l’arrêt de la cigarette. Le système respiratoire reprenant ses fonctions d’autoprotection, il est normal de tousser en début de sevrage pour les raisons suivantes :

Inflammation chronique des voies respiratoires

La consommation de tabac fumé provoque des inflammations chroniques des voies respiratoires. Tant que ces lésions ne sont pas cicatrisées, elles restent sensibles. En l’absence de produits antitussifs contenus dans les cigarettes, cette sensibilité se manifeste au passage de la nicotine. L’organisme est bien fait et va se réparer tout seul.

Les cils vibratils

Les cils vibratiles chargés de filtrer et nettoyer les poumons ont été paralysés voire détruits avec les goudrons de la fumée de tabac. Avec l’arrêt de la cigarette et des irritants inhérents à cette consommation, la sensibilité aux corps étrangers retrouve ses fonctions normales.

Le fait est que la toux de vapotage n’est pas une preuve que la vape est dangereuse comme l’est le tabagisme. De même, cela ne signifie en aucun cas que vous ne seriez pas en mesure de basculer vers la vape. Au contraire, c’est simplement la preuve, d’une certaine manière, que votre corps retrouve ses fonctions normales. L’important est d’identifier la raison pour laquelle vous toussez afin que vous puissiez corriger ce problème. Après tout, vous ne voulez pas arrêter de vapoter pour retourner aux cigarettes ?

Identifier la ou les raisons de votre toux

Il y a plusieurs raisons qui peuvent provoquer une toux en vapotant, et l’identification du problème dans votre situation est essentielle pour le corriger. Voici les problèmes les plus courants auxquels les gens sont confrontés :

Le non-Soi

La vapeur est une substance étrangère à votre poumon ; parfois le problème vient tout simplement de cette nouveauté. Si vous êtes un ancien fumeur, votre corps s’est habitué à la fumée et aux ingrédients qu’elle contient. La vapeur vient avec un nouvel ensemble d’ingrédients auxquels votre corps n’a pas encore eu l’occasion de s’habituer. Cela peut produire une réaction des poumons alors qu’ils essaient d’expulser la substance intrusive entrant dans leur royaume. Ainsi, alors que de nombreuses compagnies de tabac ajoutent des produits chimiques pour supprimer la réaction de toux dans le corps humain, les liquides de vapotage ne contiennent pas d’antitussifs et tout autre produit chimique capable de rendre la vapeur plus douce et plus « admissible » par vos poumons. Cela incite votre corps à réagir initialement à la vapeur de la même manière qu’il réagirait à la cigarette si ces produits chimiques n’étaient pas présents.

Le rejet du non-soi

La nicotine

De même, le niveau de nicotine du liquide est important. Votre e-liquide peut contenir de la nicotine à des concentrations plus élevées que ce que votre corps a l’habitude d’ingérer, surtout si vous avez fumé des cigarettes filtre. Les filtres de ces cigarettes limitent la quantité de nicotine atteignant les poumons qui réagissent naturellement à l’administration soudaine de concentrations plus élevées de la substance. De plus, l’absorption de la nicotine commence dès que vous inhalez, car les muqueuses de la bouche commencent à l’absorber avant qu’elle n’atteigne les poumons. Tout cela est assez différent de l’expérience de la cigarette et donc, pouvant provoquer une réaction de votre corps.

la nicotine : c’est la dose qui fait le poison (Paracelse)

La puissance

La quantité de vapeur peut aussi avoir de l’importance. Par exemple : 1 bouffée de 3s à 20W engendre une vaporisation de 20µl de liquide nicotine. A 40W, c’est 40µl. Pour beaucoup de gens, le problème est en rapport avec la façon dont ils inspirent. Rappelez-vous que la plupart des fumeurs aspirent la fumée en deux temps : dans la bouche puis dans les poumons. On appelle cela l’inhalation indirecte. Il est donc important de garder cet état de fait en tête. Certains dispositif récents génèrent beaucoup de vapeur et obligent à inhaler la vapeur en direct ; c’est à dire comme une respiration normale. Si vous faites cela en vapotant, votre corps peut avoir besoin de temps pour s’adapter à la plus grande quantité de vapeur qu’il absorbe. De plus, la vapeur peut avoir une consistance plus épaisse que la fumée des cigarettes, et cela peut aussi causer des problèmes. La meilleure solution consiste à utiliser un atomiseur dit MTL (Mouth To Lung) avec un tirage serré, ressemblant à la façon dont vous inhalez votre fumée de cigarette.

trop de puissance, c’est trop de vapeur

Le propylène glycol

Le propylène glycol est une molécule non toxique présente dans moult produits pharmaceutiques, alimentaires ou même cosmétiques. Elle a des propriétés humectantes très intéressante, c’est à dire qu’elle attire l’eau et par là même les arômes qu’elle transporte avec efficacité. Cette propriété entraine un assèchement progressif des muqueuses. Il faut donc boire un peu plus que d’habitude lorsque l’on vapote. Environ 1 personne sur 100 est hyper sensible au propylène glycol, provoquant une irritation de la gorge et, par conséquent, une toux sèche.

On parle souvent d’allergie au Propylène glycol, à tort, c’est une hypersensibilité à la sécheresse de la peau ou des muqueuses.

Corriger le problème

Il existe différentes façons d’éviter ce problème ou de le corriger dès qu’il se produit, avec la méthode que vous choisissez et en fonction de la raison pour laquelle vous souffrez de la toux. Vous pouvez essayer ces solutions pour voir si vous pouvez minimiser les quintes de toux que vous rencontrez.

Laisser le temps au temps

Si le problème est que vos poumons ont besoin de temps pour s’habituer à la vapeur, alors la seule réponse est … le temps. Pour la plupart d’entre nous, il en a fallu pour nous habituer à la fumée lorsque nous nous sommes tournés vers la cigarette. Maintenant que nous avons éliminé ces dispositifs mortels de libération de nicotine, nous devrions donner au corps le temps nécessaire pour s’adapter à la vapeur, bien plus sûre. En fin de compte, ce sera du temps bien dépensé.

Baisser le taux de nicotine ou les sels de nicotine

Si votre problème est le niveau de nicotine dans l’e-cigarette, c’est peut-être la chose la plus facile à corriger. La bonne nouvelle, c’est que les e-liquides sont disponibles dans une grande variété de niveaux de nicotine, voire sans nicotine du tout. Parfois, nos corps rejettent simplement le niveau plus élevé de nicotine qui peut intervenir avec le passage au vapotage. Mettez simplement de côté le taux de nicotine initial et donnez à votre corps le temps de s’habituer à chaque nouveau niveau en l’augmentant graduellement au fil du temps.

Au final, vous pourrez vous sentir à l’aise au niveau de nicotine désiré. Depuis quelques semaines, on voit l’apparition de liquides aux sels de nicotine. Ceux-ci permettent un fort taux de nicotine avec peu d’irritation (mettre le lien vers l’article Sels de nicotine) et une assimilation plus rapide. Le corollaire est que le Hit (picotement en gorge et contraction du larynx) est beaucoup moins puissant. Beaucoup de médecins constatent que ce Hit a de l’importance car il permet de dire au cerveau du fumeur : “je ressens les effets de la nicotine, je suis donc en train de fumer”. Etant donné que la nicotine base, incluse dans les liquides “standards” met beaucoup plus de temps à arriver à son pic dans le cerveau qu’avec une cigarette (entre 6 et 10 fois plus long), le Hit permet d’éviter le symptôme de manque immédiat.

Tirer moins longtemps

Pour ceux qui réagissent à la toux pulmonaire, la solution consiste à adopter une certaine retenue dans la façon d’inhaler. Essayez d’éviter les longues inhalations soutenues. Cela peut produire trop de vapeur en même temps et surcharger vos poumons. Le mieux à faire est de prendre des inhalations plus courtes, et de finir en inhalant de l’air ambiant pour diluer le flux de vapeur initial. Cette technique a l’avantage supplémentaire de préserver davantage le goût du e-liquide, de sorte que vous ferez d’une pierre deux coups et profiterez mieux des avantages apportés par le vapotage.

Choisir du 50/50 PG/VG

Pour les personnes hyper sensibles au propylène glycol (PG), on peut opter pour des liquides contenant plus de glycérine végétale (VG) que de propylène glycol. Au début de la cigarette électronique, la proportion PG/VG était couramment de 80%/20%. Aujourd’hui, le ration courant est de 50%/50%. On trouve également des liquides 100% VG pour les individus ne supportant absolument pas le PG.

Conclusion

Par-dessus tout, gardez à l’esprit que la toux de vapotage est une gêne temporaire pour les nouveaux vapoteurs. Au fil du temps, votre corps s’habituera et la toux se terminera. Évidemment, le dry hit (inhalation accidentelle avec coton sec) occasionnel peut induire une toux à tout moment ; mais ceci est sans rapport avec la toux du début de votre passage à la vape. Pensez à changer régulièrement votre résistance, buvez plus d’eau. Identifiez simplement la cause, faites la correction nécessaire et dites-vous bien que la toux disparaîtra avec le temps.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.