Royaume Uni : impact de la vape sur la prévalence tabagique

0
354
Vapoteur

Le 19 septembre dernier, la SSA (Society for the Study of Addiction) anglaise publiait une étude dont le but était de démontrer l’impact de la vape vis à vis de la prévalence tabagique et à la mortalité due au tabagisme sur le territoire national anglais. On le sait depuis longtemps, le gouvernement anglais est l’un des seuls à promouvoir la vape en tant qu’outil de réduction des risques tabagiques.

Contexte

La vape se popularise de plus en plus au Royaume-Uni et son impact reste toujours très controversé quant à la baisse de la prévalence tabagique. Cette étude vise à vérifier l’impact du vapotage sur cette prévalence

Méthode

Il s’agit plus précisément d’une étude basée sur une simulation utilisée dans plusieurs pays (dont les USA) appelée SimSmoke. Cette simulation est utilisée comme outil analytique visant à évaluer les politiques anti-tabac. Elle permet également de prévoir la prévalence tabagique future ainsi que les décès en découlant.

Ce modèle est valide jusqu’en 2012. Pour autant, il ne prend pas en compte le vapotage. Les informations sur la transition liée à la vape étant limités, l’étude a donc utilisé un modèle de simulation indirect. Le but était de comparer les différences de prévalence observées (en tenant compte du vapotage) avec un scénario hypothétique sans la vape. Et ce, pour les années 2012 à 2019. L’étude, quant à elle, se situe entre 2000 et 2019.

Pour ce qui est des participants à l’étude, les auteurs se sont basé sur un échantillon représentatif de la population anglaise.

Les mesures ont été faites sur les taux de mortalité ainsi que les estimations de la prévalence nationale à partir de trois enquêtes et des politiques de lutte contre le tabagisme.

Résultats

Ce qu’il ressort de cette étude, c’est que la baisse de la prévalence tabagique implicite imputable au vapotage est de 20,2% pour les hommes et 20,4% pour les femmes.

Si l’on descend la mesure sur les tranches d’âge, nous avons une baisse de :

  • 27,2% pour les hommes de 18 à 24 ans
  • 31,7% pour les femmes de 18 à 24 ans
  • 18,6% pour les hommes de 25 à 34 ans
  • 15% pour les femmes de 25 à 34 ans

Au-dessus de 35%, la réduction est sensiblement similaire.

L’étude permet, en outre, d’extrapoler une réduction des décès à 165 600 d’ici 2052.

Conclusion

Voilà qui tord le cou à pas mal de discours sur l’inefficacité du vapotage dans la lutte contre le tabagisme. Cette méthode indirecte de modélisation confirme bien l’impact de la vape sur la prévalence tabagique au Royaume-Uni.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.