Test : Box iStick Mix par Eleaf

0
670

La mythique série des box iStick de Eleaf vient d’accueillir une nouvelle venue : l’iStick Mix. Que recèle donc cette petite box double accus ?

Retour au double-accus

La liste des modèles iStick est longue comme un jour sans pain. Depuis la toute première iStick 20w, il y en a eu des box… En revanche, des doubles-accus amovibles, il n’y en a pas eu des masses. Si je ne m’abuse, il n’y eut que les 100W et 100W-TC. C’était tout de même de beaux bébés bien mastocs mais qui faisaient plutôt bien le job. La 100W-TC n’était pas d’une ergonomie et d’une finition sans reproches. Mais j’aimais bien la 100W. On passera sous silence les monstrueuses iStick 200W TC et Tria 300W, triple-accus dont le succès fut inversement proportionnel à leurs poids.

Après toute la série des monos-accus amovibles, Eleaf nous ressert donc une double-accus. Pourquoi pas. Ca manquait au catalogue du coup.

Nouvelles finitions

Eleaf a fait un effort au niveau finition. Le constructeur l’a appelé du nom ronflant de « Art Mix Tech ». Bon, en fait, il s’agit d’un revêtement, soit en résine, soit IML (pour In Molding Label). La résine, on connait déjà chez d’autres fabricants comme Vandy Vape par ex. Mais comme c’est la première fois qu’Eleaf propose ce genre de finition, ils ne cachent plus leur joie. Au final, c’est quand même chouette et pour ainsi dire personnalisé puisque le dessin est aléatoire.

Alors, IML, kesako ? La technologie IML est un processus en sandwich qui confère au produit un motif haute définition et résistant à l’usure. Tout un programme !

Ergonomie

Je trouve le produit assez joli avec ses formes toutes en rondeurs et doté d’une préhension plutôt confortable. Les dimensions de la bête sont très raisonnables pour une box double-accus. Les boutons, au nombre de trois, sont en saillie et semblent plutôt solides. En tout cas, ça ne brinquebale pas dans tous les sens et le clic est précis et suffisamment ferme pour éviter les manipulations intempestives. Les formes rondouillardes de l’iStick Mix ne sont d’ailleurs pas là que pour l’esthétique et le confort ; cela permet aussi d’élargir la box autour du pin 510. Ainsi, l’iStick Mix va pouvoir accueillir les atomiseurs jusqu’à 27mm. Ca laisse de quoi voir venir.

Un chipset moderne et simple

L’iStick Mix d’Eleaf ne cherche pas à en mettre plein les yeux de ce point de vue. Son écran OLED est de taille assez petite et monochrome ; un standard pour les iStick. Ici, point de couleurs partout et d’écran géants. C’est concis et clair. Alors, que nous propose l’iStick Mix et son chipset Avatar ?

Déjà, toutes les protections attendues d’un chipset actuel. On ne va pas tout énumérer ; vous êtes bien protégés. Ensuite, on va retrouver, bien évidemment, le mode puissance variable. Et de la puissance, il y en a à revendre. Puisque nous avons deux accus, on peut allègrement dépasser les 100W. L’iStick Mix peut grimper à 160W. Ce qui est laaaargement au-dessus de toute utilisation, même avec le pire des coils.

Sur l’écran, nous allons retrouver du très classique :

  • Puissance en watt
  • Témoins de charge batterie (deux en fait, pour chaque batterie)
  • Valeur de la résistance
  • Tension en volt
  • Compteur de bouffées

Avec trois clics sur le bouton fire, nous allons accéder au menu des modes de chauffe :

  • Contrôle de température Ni200, Titane, Acier Inox
  • Trois modes paramétrables par l’utilisateur

Quand nous sommes dans le mode contrôle de température, on clic 4 fois sur le bouton fire et on peut basculer l’affichage (et le réglage) de température à puissance.

Ensuite, on peut cliquer sur + et Fire pour entrer dans les menus de paramétrage de la box.

  • Choix du paramètre de la troisième ligne (vu plus haut) de l’écran : compteur de bouffée (avec RAZ en cliquant 3s sur le bouton +), durée de bouffée ou intensité du courant.
  • Activation/désactivation du mode furtif (écran éteint)
  • Réglage de préchauffe en mode puissance
  • Logo on/off
  • Version du chipset et du firmware
  • La tension de chaque batterie

Très classique : un appui simultané sur + et – permet le blocage/déblocage des réglages.

Au final, nous avons un chipset plutôt complet. On n’a pas autant de paramètres que sur un DNA, un Omniboard Vaporesso voire d’un firmware customisé par Arctic Fox, mais globalement, cet Avatar contient tout ce qu’il faut pour « driver » n’importe quel atomiseur.

Le port USB

On peut le constater, les ports USB de nos box sont en train de migrer vers l’USB Type C. L’iStick Mix ne déroge pas et l’on retrouve ce port USB réversible et avec lequel la charge peut monter à 2,5A. C’est tout bon pour la charge rapide et une moindre fragilité.

Conclusion

Rien d’exceptionnel sur cette iStick Mix, mais au final, les amateurs de la marque Eleaf ont une toute nouvelle box double accus, modernisée, équipée d’un port USB-C, puissante et, ma foi, fort jolie et agréable en main. Le tout dans un format compact. Le chipset est réactif, mais sur ce point, toutes les électroniques récentes le sont. La finition est toujours de bonne facture chez Eleaf et l’iStick Mix reste dans cette veine. Si vous êtes dans l’optique d’un changement de matériel, cette petite box fera parfaitement l’affaire pour un prix très raisonnable à moins de 50€.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.