Test : Target PM80 de Vaporesso

0
1540
Un pod-mod puissant et convivial

Le pod a clairement le vent en poupe. Tous les fabricants y vont de leurs modèles. Aujourd’hui, nous allons parler du petit dernier de Vaporesso : le Target PM80 ; un Pod System qu’il en a sous le pied.

Le coffret du Target PM80
Target PM80 : Unboxing

Esthétique – Conception

Le Kit Target PM 80 est franchement réussi en termes de design. Un mélange d’angles et de courbes confèrent à l’ensemble un visuel agréable à l’oeil. L’arrière du kit est réalisé façon carbone, et ça en jette. D’autant que les flancs, en métal genre anodisé brillant, sont vraiment chouettes. Sur les flancs, on aperçoit les ouïes d’entrée d’air, elles-aussi soigneusement assorties à la ligne du kit. Le dessus est occupé par le pod avec ses lignes inclinées parfaitement en accord avec le reste. Non, vraiment, un très bel effort d’esthétique de la part de Vaporesso. La masse de l’engin est vraiment très contenue : seulement 110g. Ce qui ne gâche rien et donne le ton en termes de portabilité

La Nebula de Vaporesso. Une box aux lignes superbes

La finition générale n’est pas sans rappeler celle de feu la magnifique Nebula du même constructeur.

Batterie / Chipset

L'écran TFT de 0,96" est très lisible mais certaines parties sont très petites

Vaporesso n’y va pas par quatre chemins avec son Target PM80. Vous avez droit à l’excellent chipset AXON, déjà présent sur la box GEN. Ce n’est pas parcequ’on a à faire à un petit pod system que l’on installe un chipset bas de gamme. Alors, attention. C’est un AXON certes, mais toutes les fonctions connues sur la GEN ne sont pas implémentées. Et, finalement, ça n’est pas plus mal tant il y a de réglages possibles dans l’AXON standard. Ici, c’est beaucoup plus simple ; nous le détaillerons un peu plus loin. Ensuite, on peut remarquer l’excellent écran TFT de 0,96″ en couleur. Un vrai régal pour les yeux tant l’affichage est fin et précis. En revanche, passé 45 ans hein ? Voilà … Chaussez vos lunettes.

L’écran

Cet écran affiche :

  • La charge batterie (graphique et pourcentage)
  • Un petit symbole avec le mode engagé : W pour puissance variable, V pour tension variable et S pour le mode SMART.
  • La valeur de puissance ou de tension selon le mode engagé
  • Un graphique style égaliseur graphique audio. Un truc qui fait joli mais qui ne sert à rien. Ca bouge pendant la bouffée et ça revient au même point une fois la bouffée terminée. Comme vous ne voyez pas l’écran pendant la bouffée, ça ne sert vraiment à rien du tout. Bref…
  • En dessous du graphe, vous allez voir une section appelée Best. Alors ça … ça c’est bien. C’est la première fois que je vois ça (mais je ne prétends pas connaître tous les modèles du monde). En fait, cette section affiche la plage de puissance utilisable avec la résistance que vous installez. Si vous êtes constamment en train de vous demander dans quelle plage de puissance je peux utiliser ma résistance, cette fonction est juste royale. Non, parce que la plage d’utilisation est gravée sur chaque résistance, certes, mais c’est écrit avec des pattes de mouches et il faut un microscope à effet tunnel pour lire les inscriptions. C’est très chiant, et Vaporesso a eu (enfin) la bonne idée de l’afficher sur l’écran. Très bon point.
  • Ensuite, on voit la valeur de la résistance en place puis la tension en mode puissance et la puissance en mode tension. Classique.
  • Pour finir, il y reste le compteur de puffs et la durée de la dernière puff.

Concernant la recharge, elle s’effectuera à l’aide d’un port … MicroUSB. Aille ! En 2020, on s’attend à voir de l’USB Type C. Mais Vaporesso ne semble pas convaincu par ce nouveau standard (enfin, plus si nouveau que ça). Je trouve ça un peu cheap de la part du constructeur. L’USB Type C est réversible, plus solide et offre une charge plus rapide que son ancêtre. C’est vraiment dommage et un mauvais point pour le Target PM80. Penses-y M. Vaporesso … Vraiment.

Les fonctions

Entrons donc dans le vif du sujet : que nous réserve ce chipset ?

Tout d’abord, on y trouve deux modes de chauffe : puissance variable et tension variable (pour celles et ceux qui aime parler volts plutôt que watts). Ensuite, vous avez le mode SMART, une fonction héritée des chipset AXON et Omniboard, que l’on peut activer ou pas. De quoi s’agit-il ? Déjà, smart, ça veut dire intelligent dans la langue de Shakespeare. Alors, comme nous ne sommes pas sur une grosse box, le mode SMART se contente simplement d’ajuster automatiquement la puissance (présumée idéale je suppose) selon la valeur de la résistance. Nous allons vérifier ça.

Lorsque le mode SMART est désactivé, quelque soit la résistance, la valeur de puissance que l’on choisit reste en place. Une fois activé, je pose ma puissance à … mettons 30W. J’engage le pod avec la résistance livrée de 0,2Ω et hop ! La puissance passe à 55W automatiquement. Avec la résistance de 0,3Ω, la puissance passe à 40W. Bien entendu, vous pouvez modifier cette puissance à postériori. Si vous éteignez et rallumez votre kit, la puissance sera celle que vous avez choisie en dernier. Mais si vous sortez le pod et le replacez, la puissance sera de nouveau ajustée au paramètre préréglé. Bon, pourquoi pas, d’autant que les réglages semblent corrects selon la résistance et que, de toute façon, il n’y aura aucune autre résistance que les Vaporesso prévues pour le pod.

La quatrième option des menus s’appelle Puff. Ah ! C’est pour remettre à 0 le compteur de bouffée ? Oui, mais pas que. En fait, cette fonction puff va enregistrer toutes vos bouffées quotidiennement et sur 7 jours. Vous pourrez ainsi vérifier votre évolution de vape tout au long de la semaine. Pas bête.

Option suivante : Theme. Ca permet juste de changer les couleurs de l’écran.

Le dernière option permet de remettre le chipset à tous les paramètre usine.

Le dernier icône s’appelle Exit ; sans commentaires.

La batterie

Quant à la batterie intégrée, elle possède une autonomie de 2000mAh, ce qui est tout à fait raisonnable et même indispensable, vu le type de vape à laquelle on a à faire. Je soupçonne cette batterie d’être en chimie LiPo, tant l’ensemble est léger.

Le pod

Première remarque : le pod est aimanté. Et en fait, c’est vachement bien et beaucoup plus souple et agréable à manipuler qu’un pod à enclenchement purement mécanique.

Lorsque l’on retourne le pod, on trouve une languette de silicone qui concerne le remplissage. Une petite flèche vous indique ou l’on doit tirer pour ouvrir l’orifice ; l’opposé étant le point d’ancrage de la languette. Faites attention de ne pas tirer comme un cochon du mauvais côté. Ensuite, on voit les deux aimants et le bloc de résistance. Pour le changement, il suffit de tirer le bas de la résistance et ça vient tout seul. Pas de visserie ici, la résistance est simplement maintenue pas des joints toriques. Au fond de l’emplacement du pod, sur la batterie, on distingue les deux contacts à ressort qui vont taper directement la résistance.

Le drip-tip du pod est fixe. Dommage. On ne pourra pas le changer si celui d’origine ne plait pas. Ca n’était pas grand-chose à faire pourtant.

Bon, et l’airflow ? Et bien l’airflow est fixe, mille fois hélas. L’air entre par les ouvertures latérales citées plus haut puis se faufile sous le pod pour atteindre le bas de la résistance. Vraiment dommage de ne pas avoir pensé à un airflow réglable. Nous en reparlerons lors du test en vape.

Alors cette vape ?

L’emballage annonce la couleur : A Sub-Ohm Pod Mod. Ce qui veut dire que le Target PM80 n’est absolument pas dédié à de la vape « sevrage » à tirage serré, ni même RDL (Restricted Direct Lung). C’est du Sub-Ohm, et les résistances en attestent : 0,2Ω et 0,3Ω. D’autre part, je vous ai dit que l’airflow n’était pas réglable et, pour le coup, le tirage est très aérien et fixe. Quoiqu’il arrive, nous ne ferons pas de ce pod-mod un système de sevrage. C’est de la vape plaisir, point. Et il faut bien reconnaître que ce Target PM80 s’en acquitte très très bien. Les saveurs sont vraiment bien restituées et, globalement, la vape est très sympa. Le chipset AXON comporte le mode appelé Instafire et est donc ultra réactif.

Evidemment, c’est du Sub-Ohm, donc ça pédale et ça consomme. Vous vous en seriez douté, le Target PM80 est assez gourmand. La batterie de 2000mAh est vraiment la bienvenue, voire même un poil short pour une bonne autonomie. En revanche, c’est un poids plume, c’est joli et ça marche vraiment bien. Le mode SMART offre réellement un bon réglage selon la résistance, si vous voulez totalement automatiser votre vape.

Les deux points les plus sympas que je retiendrai sont :

  • Le pod magnétique, super pratique, d’autant que le kit est livré avec deux pods. Vous pouvez choisir deux taux de nicotine ou deux saveurs différents.
  • L’affichage de la plage de résistance sur l’écran. Ca parait idiot, mais ce petit plus est vraiment le bienvenu.

Au final, je l’aime bien ce petit Target PM80. Bon, ce n’est pas du tout mon type de vape, mais pour ceux qui aiment ce genre de tirage, le Target PM80 sera tout à fait le bienvenu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.