Test : Asmodus Minikin V3

0
1074

Chouette ! Une nouvelle box Asmodus. Qui plus est, une Minikin. Nous allons nous pencher aujourd’hui sur la Minikin V3 qui succède à la mythique V2. Manifestement, il y a du changement dans l’air.

Un look dissymétrique

Cette Minikin V3 a une drôle de touche. Alors, c’est pour être plus ergonomique nous dit Asmodus. Et en effet, on peut constater une forme spéciale de type : creux du pouce/index de la main. De même, on va trouver un profil, sur l’un des coins, censé représenter la forme des doigts. En tout cas, c’est original et surprenant. Soit. Mais alors, pourquoi est-ce dédié à la main gauche ? Ben oui. Du coup, ce profil dissymétrique ne convient qu’à une seule main. Rassurez-vous, on peut s’en servir à droite, mais le bouton Fire qui tombe sur le côté de la seconde phalange du pouce …. Ca me laisse dubitatif.

Le revêtement

Plusieurs coloris et finitions sont proposés sur cette Minikin V3. La V2 avait introduit un tas de finitions de toutes les couleurs. Pour le moment, la V3 est plus avare. Celle que j’ai eu entre les mains est de la célèbre finition noire satinée. Il n’y a pas à dire, ce revêtement est vraiment chouette. C’est ultra-doux et la finition mate de toute beauté. Après, est-ce que va tenir dans le temps ? L’avenir le dira. La V2 était relativement solide à ce niveau, mais pas éternelle.

L’écran

Pas de changement sur la taille par rapport à son ancêtre. En revanche, la couleur fait son apparition. Oh ! Rien de mirobolant. Ca ne concerne que les témoins de charge batterie et les paramètre du bas de l’écran. Bon, ça égaye un peu. Chose amusante, on peut changer la couleur en secouant la box trois fois vers le bas ; il y a un accéléromètre dans le chipset de la box. Ca ne sert à rien, mais bon. C’est là. Les polices de caractères sont plus fines que sur la V2 également. A part ça, pas de fioritures. On va à l’essentiel, et il faut quand même reconnaître qu’il est plutôt propre cet écran.

Le chipset

C’était déjà le point fort de la V2. On suppose donc que ça ne peut que s’améliorer. Déjà, on retrouve le fameux « glissé vers le bas » pour déverrouiller l’écran. Ensuite, que nous propose ce GX-200-UTC ?

Première chose : tous les réglages vont se dérouler en tactile, à l’instar de la Minikin V2.

Les modes standards

Ensuite, on va retrouver les modes bien connus déjà chez Asmodus :

VW – Temp – Curve – TCR – TFR

Ces modes sont accessibles via un glissé horizontal en haut de l’écran une fois celui-ci déverrouillé.

VW : Puissance variable. Une tape sur la valeur et on accède à l’écran de réglage. Trois modes de préchauffe sont aussi au programme et affichés en bas à gauche de l’écran. Un glissé vers le haut ou le bas permet de changer en live le paramètre (S, N ou H pour Soft, Normal et High).

Temp : Contrôle de température. Une tape sur la valeur et on permute entre puissance et température. Un appui long va permettre de régler cette valeur. Très pratique. Quant aux types de fils, on fait un appui long sur le mot Temp et on accède aux différents alliages préprogrammés : Ni200, Ti, SS317, SS316 et SS304

Curve : Mode courbe de chauffe. Je dois dire que c’est celui que je préfère parmi tous ceux que l’on connait habituellement. Au lieu de proposer 10 ou 20 paliers à durée fixe, la Minikin n’a que 5 paliers, mais dont on peut régler la durée. Ce qui est beaucoup plus malin à mon sens. Donc, une fois en mode Curve, une tape sur la valeur permet de basculer entre puissance et durée. Un glissé vers le haut ou le bas permet de changer de palier (P1, P2, P3, P4 & P5) ; ceci à titre informatif. Pour régler le tout, un appui long sur la valeur (T° ou Puissance) et on accède aux réglages dudit paramètre ; réglages en tous points identiques à la V2, si ce n’est la présentation en couleurs.

TCR : Ca, c’est le mode contrôle de température paramérable. C’est à dire à coefficient de chauffe réglable. Les réglages se font comme pour le mode Temp, sauf que pour régler le coefficient de chauffe, c’est un appui long sur le mot TCR. La Minikin V3 propose 5 mémoires pour ce mode. Le n° de mémoire est affiché en bas à gauche de l’écran.

Le cas du TFR

TFR : Ce mode est un contrôle de température un peu particulier. Il se règle exactement comme le TCR et il possède aussi 5 mémoires. En fait, le TFR est un mode très pointu du contrôle de température. Je vais essayer de faire simple.

Chaque métal a une résistance qui varie avec sa température. C’est d’ailleurs sur cette particularité que se base le contrôle de température. Si on sait à quelle température on veut aller, on peut dès lors régler une température maxi de chauffe. Comment fait le chipset ? Tout simplement en mesurant la résistance du fil en temps réel. Quand la résistance à atteint la valeur voulue correspondante à la température réglée, il s’arrête de chauffer. En revanche, il lui faut une référence à température ambiante pour faire son calcul. D’où le blocage de résistance qui existait par le passé et qui est automatique maintenant (attention, il faut que la résistance soit à température ambiante au moment où on visse l’atomiseur, c’est important).

Voilà. Une fois ce paramètre posé, on sait aussi que la variation de résistance avec la température n’est pas linéaire. Le facteur change un peu lors de la montée en chauffe. Et c’est là qu’intervient le TFR, pour les geeks les plus furieux. A l’aide d’un site spécialisé, steam-engine.org, on va pouvoir obtenir un nouveau paramètre qui s’appelle : coefficient de résistance. Celui-ci est différent selon l’alliage employé dans le fil. Ça donne ça pour le Ni200 par ex :

J’ai entouré en rouge les températures sur lesquelles on va régler le coefficient de résistance sur la Minikin V3 et seulement en °F. Il suffit de reporter les valeurs dans votre Minikin V3 à chaque température. Ex : pour 212°F, il faut paramétrer 1,34860.

Avec tout ça, vous aurez un contrôle de température aux petits oignons. Amusez-vous bien ;).

Les autres paramètres

La box ne s’éteint pas directement. Pour passer la box en mode veille, on clique trois fois sur le bouton Fire. Si l’on fait cinq clics, on arrive sur le bouton virtuel permettant l’extinction de la box :

Bouton d’extinction

Sinon, si vous glissez latéralement votre doigt, vous aurez pléthore de réglages.

Si vous souhaitez empêcher un tiers de se servir de votre box, Asmodus a pensé à un verrouillage par code pin. Ceci ne fonctionne que pour l’allumage de la box et non pour la sortie de veille.

Comme on peut le voir, la Minikin V3 est très complète. Rien ne manque pour une box de cette gamme.

Un port USB type C

La Minikin V3 s’est mise au goût du jour concernant la charge. Désormais, c’est un port USB Type C qui s’en charge, promettant ainsi des recharges bien plus rapides. En revanche, pas de passthrough : pas de vape pendant la charge. C’est fort dommage. Cela dit, Asmodus a prévu une petite nouveauté sympa : on peut recharger la box sur un dock de bureau. Simple. On pose, ça recharge. A l’heure ou j’écris ces lignes, le dock n’est pas disponible, mais on espère une arrivée à la rentrée.

La trappe à accus

La trappe à accus est passée en dessous. Et franchement, ce n’est pas plus mal. La trappe de la V2 n’était pas des plus aisée à ouvrir. Ici, on a une trappe à glissière, bien conçue sans jeu et dont le blocage tient bien

Conclusion

La Minikin V3 succède dignement à la V2. Elle apporte son lot de nouveauté sans tout bouleverser. Les manipulations sont un peu plus faciles que son ancêtre en apportant une touche de gaité colorée. L’écran est plutôt petit mais très propre et complet. Rien à reprocher du côté de la réactivité et de la gestion d’énergie ; mais la V2 était déjà une référence en la matière. Par contre, elle a pris du poids et du volume. Ce n’est pas un engin que l’on va pouvoir transporter en poche comme ça. Avec 285g sur la balance, c’est tout sauf un poids plume. Côté ergonomie, je suis encore dubitatif ; elle est clairement étudiée pour la main gauche. C’est utilisable à droite, mais le bouton fire tombe bizarrement sur un coin de pouce. Mis à part ça, les finitions sont sans reproches. C’est propre, c’est de l’Asmodus, c’est du Minikin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.