Cigarette électronique et propylène glycol – danger pour la santé?

Il se dit beaucoup de choses à propos des risques pour la santé lors de l’utilisation de propylène glycol dans les cartouches de cigarette électronique. Faisons un petit point.

Questions sur le propylène glycol

Comment puis-je savoir que du propylène glycol est contenu dans un produit : c’est marqué ?

Lorsque le propylène glycol USP/EP (grade pharmaceutique) est utilisé, vous trouverez qu’il est étiqueté comme « E 1520 » dans les aliments et dans les applications alimentaires comme « E 490 ». Dans les produits cosmétiques, il n’y a aucune exigence d’un « E –numéro ». Vous trouverez le propylène glycol inscrit comme tel dans la liste des ingrédients. Dans les produits industriels, il n’y a aucune exigence au propylène glycol d’être étiqueté.

Comment un anti-gel peut-il être utilisé les aliments ou dans les produits cosmétiques ou une cigarette électronique ?

Le propylène glycol possède plusieurs propriétés intéressantes pour l’industrie. Pour les systèmes de dégivrage, on utilise sa capacité à abaisser le point de congélation d’une solution pour faire fondre des cristaux de glace, même en dessous de 0°C. Pour les cosmétiques, ce sont ses capacités de dissolution, d’émulsion ou de transport des substances actives qui intéressent les entreprises. La différence entre ces deux utilisations réside dans la qualité de la matière utilisé : brute et non-raffinée pour le dégivrage, et qualité USP/EP pour la cosmétique (et les cigarettes électroniques bien sûr !) .

Que se passe-t-il avec le propylène glycol dans le corps ?

Dans le corps, dans des conditions d’exposition faible à normale, le propylène glycol est rapidement métabolisé et excrété. La voie métabolique est comparable à celle du sucre ou de l’alcool : le propylène glycol est oxydé dans le foie, par des déshydrogénases NAD-dépendantes, en acide lactique, puis en acide pyruvique qui est utilisé par l’organisme comme sources d’énergie. La partie non-métabolisée est excrété par les urines.

Est ce que le le propylène glycol utilisé dans les aliments pour animaux est sûr pour tous les animaux ?

Les autorités européennes ont approuvé le propylène glycol USP/EP (grade pharmaceutique) pour utilisation dans l’alimentation des animaux (« E 490 ») , tels que les vaches laitières, bovins à viande, veaux, agneaux, porcs, volailles et chiens, à l’exception de l’alimentation du chat. La raison est que les doses élevées de propylène glycol causent un type d’anémie (baisse du nombre de globules rouges) chez les chats qui n’est pas perçue chez les chiens, les bovins ou les humains.

Le Propylène glycol est-il sans danger pour la santé des bébés et les petits enfants ?

Avec plus de 50 ans d’expérience d’utilisation sûre et d’études existantes, il n’y a aucune indication que le propylène glycol ait des effets négatifs sur la santé des êtres humains, y compris celle des bébés et petits enfants. Il est par exemple un des composants principaux des sirops pharmaceutiques. Du point de vue réglementaires, il appartient à la catégorie des produits GRAS : Generally Recognised As Safe, ou généralement reconnu comme sûr.

Qui contrôle la sécurité du propylène glycol en Europe?

Le document de la Commission de la Pharmacopée européenne  délivré par la direction européenne pour la qualité du médicament (DEQM) définit des règles strictes d’identification, tests analytiques et spécifications de qualité des produits chimiques utilisés dans les applications pharmaceutiques, tel que le propylène glycol. Ce document est régulièrement mis à jour, récemment en 2008. En outre, les autorités européennes responsables de la sécurité des consommateurs ont évalué le propylène glycol USP/EP (grade pharmaceutique) et l’ont approuvé comme étant sans danger pour l’utilisation en contact direct et indirect avec des aliments. Pour des applications cosmétiques, c’est la commission des produits de soins personnels qui surveille et approuve l’utilisation des substances dans les produits cosmétiques comme le propylène glycol USP/EP.

Les autorités confirment son innocuité

Plusieurs autorités internationales ont précédemment évalué la sureté et l’innocuité du propylène glycol USP/EP (qualité pharmaceutique). Par exemple, l’OCDE  a publié une évaluation des risques du propylène glycol n’indiquant aucun motif d’inquiétude pour la santé humaine. Si le propylène glycol USP/EP (grade pharmaceutique) est utilisé dans l’industrie pharmaceutique, des spécifications strictes de qualité et d’hygiène au cours de la production, du transport et de l’utilisation décrite par la Pharmacopée européenne, sont à suivre. Les autorités européennes responsables de la santé des consommateurs ont approuvé l’utilisation du propylène glycol USP/EP (grade pharmaceutique) en contact direct alimentaire comme nourriture (E1520), et en contact alimentaire indirecte relatifs aux matières plastiques et aux articles destinés à entrer en contact avec les aliments, tels que les matériaux d’emballage. La Commission des produits de soins personnels a confirmé que le propylène glycol USP/EP (grade pharmaceutique) est sans danger pour l’utilisation dans les produits cosmétiques, même à des concentrations plus élevées que celles effectivement utilisées dans les produits de consommation.

Publié dans FAQ, Santé Tagués avec : , , , , ,
17 commentaires sur “Cigarette électronique et propylène glycol – danger pour la santé?
  1. Perspicace dit :

    Quand un texte comporte des fautes d’orthographe et d’accord, il n’est pas possible de lui accorder beaucoup de crédit. Il y a malheureusement des organismes officiels auxquels on ne peut non plus faire confiance. Commerce, copinage obligent…
    Utilisé dans les machines à fumées des salles de spectacles, le produit gêne des spectateurs et en irrite d’autres à leur insu. Et les acteurs ? Eux, ils sont dans le nuage au sens  »propre » comme au sens figuré ! ! ! On en reparlera dans dix ans, si d’ici là on n’a pas purement et simplement interdit cette connerie.

    • Jules dit :

      Bonjour Perspicace,
      Toutes nos excuses pour la forme du texte. J’ai remanié le texte pour le rendre plus lisible. Je crains malheureusement ne pas être à l’abri d’une erreur restante dans le texte.
      Ensuite, si nous sommes bien une équipe de chercheurs (pour certains), et simplement docteur en sciences plus globalement, ce site est un blog privé, et absolument pas un site officiel. Pas de commerce, pas de copinage. D’ailleurs, comme vous pourrez le vérifier, il n’y a pas de pub dans le blog.
      Pour les personnes incommodées par l’aérosol de propylène glycol, je ne doute pas qu’il y en ait. Nous disons simplement qu’il n’y a à priori aucune contrindication médicale. Si vous êtes anglophone, vous pourrez trouver des informations intéressantes sur les deux articles suivants :
      A toxicological review of the propylene glycols.
      Safety and toxicology of cyclosporine in propylene glycol after 9-month aerosol exposure to beagle dogs.

      Bonne journée.

    • Fazia dit :

      Bien que je n’apprécie pas les fautes d’orthographes, on ne peut pas dire que le texte soit illisible. Ce qui me fait rire, c’est que les gens se penchent sur le propylène glycol parce que son nom fait plus peur que « la glycérine végétale ». De plus, le commentaire de « Perspicace », « on en reparlera dans 10 ans » est anachronique car cela fait bien plus de dix ans que le propylène glycol est en étude dans l’agro-alimentaire et l’industrie pharmaceutique. Plutôt que de se pencher sur les petites coquilles de ce texte, « perspicace » devrait se pencher sur la bibliographie à partir duquel les auteurs ont rédigé cet article. Question de bon sens…

      • Michel BIGARNET dit :

        … D’autant que la « glycérine végétale » n’est rien autre que ce précieux dépôt d’aspect huileux et incolore qu’on recherche dans un grand vin, en le faisant tourner dans le verre ! La hauteur de glycérine est un des gages de qualité du breuvage … Quant au propylène glycol, son élévation à une température d’environ 60 °C le décompose en CO2 (un volume de gaz carbonique naturellement exhalé par TOUS les mammifères, et par les plantes) et en 3 H2O (= trois volumes d’EAU) qui comme chacun sait, est infiniment cancérigène et porteuse du sida et autres saloperies. Mais les méfiants qui n’ont jamais fait de chimie au lycée peuvent continuer de préférer leur tabac (des hectares de cultures subventionnée, des cigarettiers dont le principal Philip Morris a un siège financier à quelques pâtés de maison du Parlement Européen – suivez le cours de l’enveloppe glissée aux parlementaires …). Alors quand on porte un jugement sur un propos scientifique en étayant son discours de citations de M. Bescherelle …

    • lacenaire dit :

      quand on utilise des thermes grossier ou pejoratif dans un message ol n’est pas possible de lui accorder credit .

    • gambier jacques dit :

      cher « pere picace » ( oups ! j’ai fait une faute d’ortogaphe …. )
      dans notre société , si je vous comprend , la cigarette electronique serai une « connerie » ; mais avez vous emis des avis négatif comme celui que vous faite sur la « vapote » au sujet de la pollution grace à nos voitures , usines etc.. ou encore au additifs et collorant multiples qui sont ajoutés dans notre alimentation de tous les jours … ou encore la consommation des alcools libres en quantité et diversité illimité qui profite toujours à de tierces partie au détriment du consomateur…et encore tant d’autres choses qui sont néfaste à notre bien-être !!!
      non sûrement pas ; la seule connerie que je peut voir c’est votre manifeste en l’encontre d’une technologie nouvelle qui peut nous faire du bien , en tout cas bien moins de mal que la cigarette traditionelle.
      méditez donc la dessus , vous en serez un peu plus intelligent

  2. Mat dit :

    Excellent article !!! Sans vulgarisation et pourtant très clair ! Merci

  3. joan grange dit :

    avant ils vous auraient dit de manger de l amiante sans scrupule tous ces c….voila le resultat

  4. Dtrz dit :

    Voici ce que l’on peut lire dans Wikipedia…
    Cela n’est pas vraiment rassurant…
    Alors qui croire ?
    _________________________

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Propyl%C3%A8ne_glycol

    Effets sur l’organisme[modifier | modifier le code]
    Chez l’homme et les animaux à sang chaud les symptômes de l’intoxication par les solvants à base d’éthylène-glycol sont « des manifestations, aiguës ou chroniques, intéressant le système nerveux, le rein, la moelle, le système immunitaire, la reproduction et le développement embryofœtal. Certains sont génotoxiques. Leur potentiel cancérigène est mal connu. Les plus toxiques sont l’EGME, l’EGMEA, l’EGEE et l’EGEEA, qui affectent la fertilité masculine et féminine, et induisent des malformations ». Certains auteurs recommandent donc de les utiliser avec précaution, notamment le DEGEE qui favorise la pénétration cutanée d’estradiol utilisé sous forme de gel dans le traitement du déficit estrogénique et qui est à considérer comme un puissant perturbateur endocrinien s’il est diffusé dans l’environnement.
    Une augmentation du risque de développer des maladies respiratoires ou immunitaires est signalée chez l’enfant, notamment l’asthme, le rhume des foins, l’eczéma, et les allergies (l’augmentation du risque variant de 50% à 180% selon le type de pathologie) a été montrée avec les émanations d’éthers de glycol et de propylène glycol utilisés comme solvants industriels dans l’air ambiant en milieu clos, et particulièrement les chambres11 ,12,13.
    Il peut aussi être allergène lorsque mis en contact avec la peau14 et notamment provoquer un eczéma de contact (par exemple lors de l’utilisation de crèmes dermique utilisées pour traiter l’herpès labial15).
    Il est souvent présenté comme non toxique (aux doses où il est utilisé comme additif alimentaire émulsifiant E1520)16.
    Toxicité indirecte[modifier | modifier le code]
    Le propylène glycol peut présenter une toxicité indirecte en tant que solvant capable de solubiliser un grand nombre de produits issus de la chimie organique17 (éventuellement toxiques ou perturbateurs endocriniens) et ainsi faciliter leur pénétration au travers des muqueuses et de la barrière intestinale. En tant que surfactant ou solvant il peut aggraver la toxicité de certains pesticides tels que le diuron, l’atrazine et divers aminotriazoles 18 L’ingestion d’une quantité importante de ce produit peut conduire au coma et à la mort par choc cardiogénique toxique19.
    Diagnostic d’empoisonnement[modifier | modifier le code]
    Un empoisonnement tardivement identifié ou soupçonné suite à une absorption massive volontaire ou accidentelle de propylène glycol peut être confirmé de manière très fiable (pas d’interférence avec l’ajout d’alcools, de diols, de polyols, ou d’acides dans le sérum) par une analyse sanguine (taux anormalement élevé de glycolate20.

    • Nicolas dit :

      Merci pour votre copier/coller wiki.

      Il y a de nombreux produits dérivés de l’éthylène glycol, donc je dirai que le premier paragraphe ne concerne pas le Propylène glycol.

      Une augmentation du risque de développer des maladies respiratoires …
      l’étude a été réalisée sur un échantillon de 22 personnes. 4 personnes ont ressenti une irritation des muqueuses et 6 ont eu les yeux rouges. Il existe donc bien un effet déshydratant du PG. Ne pas hésiter à boire un peu plus quand on vapote. tous les vapoteurs connaissent çes symptômes.
      j’ai téléchargé la publication et voilà ce qu’elle dit sur le PG:
      Propylène glycol
      Le propylène glycol est utilisé comme antigel, comme réactif de fabrication de résines synthétiques et comme émulsifiant dans l’industrie alimentaire. On le retrouve aussi comme excipient de certains médicaments injec- tables tels le diazépam (Valiumt), la phénytoïne (Dilan- tint), l’étomidate (Hypnomidatet) [22, 23]. Expérimentalement, 45 % du propylène glycol est éli- miné par les urines et 55 % est métabolisé en acide lactique. Il provoque donc une acidose lactique, mais peut induire une hémolyse, une surdité, des troubles du rythme cardiaque, une insuffisance hépatique et rénale.

      Il est souvent présenté comme non toxique…
      Il n’est pas présenté comme non toxique, il est classé non toxique par toutes les autorités sanitaires dans tous les pays. Plus exactement, il est classé « irritant ».

      Le propylène glycol peut présenter une toxicité indirecte en tant que solvant capable de solubiliser un grand nombre de produits issus de la chimie organique17.
      Qu’est ce que ça veut dire? si on met de l’arsenic dans du propylène glycol, comme le propylène glycol va aider à la pénétration de l’arsenic, il sera coresponsable de l’empoisonnement????

      Un empoisonnement tardivement identifié ou soupçonné suite à une absorption massive volontaire ou accidentelle de propylène glycol.
      Il existe des allergies au propylène glycol pouvant donner de l’eczéma ou autres pathologies dermatologiques. Un bébé a été admis à l’hôpital par ce qu’il avait avalé des lingettes contenant du PG. Le PG est-il responsable de l’empoisonnement?

      Vous avez omis de copier/coller les passages wikipedia concernant le PG par inhalation : je corrige cet oubli :
      Eventuellement associé à du glycérol, il sert de liquide de remplissage pour les cigarettes électroniques, afin de produire, par condensation de la vapeur d’eau ambiante, un aérosol simulant la fumée du tabac. Il est en général considéré comme inoffensif par inhalation.

    • Renée dit :

      J’ai essayé de retrouver le lien wiki et le passage que cite Drtz n’existe plus. Il s’agissait bien d’éthylène glycol et ses dérivés et non pas du propylène glycol comme l’explique Nicolas. On sait que Wikipedia fait le ménage de temps en temps. Quand on va dans l’historique de Wiki on a pour ce passage :
      16 janvier 2014 à 14:04‎ Algo’rill (discuter | contributions)‎ m . . (21 524 octets) (0)‎ . . (Propylene Glycol = PG, pas EG) (annuler)
      Merci Algo’rill, Mieux vaut tard que jamais…

    • Michel BIGARNET dit :

      … On parle bien, dans Wikipédia « d’absorption massive ? Alors dites-moi quelle substances, dans ces condition d’ingurgitation, n’est pas dangereuse ? A partir de quelques litres, l’eau claire peut engendrer des malaises et même la mort. Il faut un peu moins d’alcool pour le même résultat. QUAND ON VOUS DIT, à tout propos « AVEC MO-DE-RA-TION » : modérez AUssi vos propos !

  5. CigaretteElec dit :

    Ça me fera toujours rire les gens qui critiquent pour critiquer ! Tu as des preuves que c’est une connerie la cigarette électronique Perspicace ? (Pas si perspicace que ça d’ailleurs, tu aurais du prendre plutôt esprit obtu comme pseudo ).
    Je veux bien qu’on ne soit pas un fan absolu de la e-cigarette, mais de la à dire que des centaines de milliers de français sont des cons d’utiliser celle ci pour arrêter de fumer, tu vas un peu loin, non ? Et que dire des gens qui ont complétement arrêter de fumer ?
    Peut être c’est mieux de continuer à fumer des cigarettes normales ?

    Quand on avance des propos comme les tiens, on se doit d’en apporter des preuves !

  6. e-liquide francais dit :

    Bonjour tous le monde,
    Je vous remercie pour votre article qui est très complet et porte plusieurs éclaircissement quant à l’utilité du propylène glycol.
    Sans cette substance les vapoteur trouvent plus de difficultés à arrêter de fumer. Étant donnée que le PG procure un hit comparable à une cigarette tabac.
    Donc pour les anciens fumeurs il vaut mieux commencer par un e-liquide contenant du propylène glycol.

  7. JJ COULET dit :

    Bonjour,

    Personne n’évoque le fait que dans la e-cigarette, le propylène glycol est soumis à un chauffage préalable, destiné à créer la fumée. Dans quelles conditions ce chauffage peut-il craquer la molécule, et quelles sont dans ce cas les produits résultant ? certains évoquent la possibilité de création de Formadéhyde, cancérogène reconnu. Dans tous les cas, l’étude de la température des cigarettes électroniques et de son effet sur le propylène glycol devrait être conduite, pour amener à une certification de celles-ci.

    • Nicolas dit :

      Bonjour,
      la vaporisation permet le refroidissement constant de la résistance comme la transpiration permet le refroidissement du corps. Donc, dans les conditions normales d’utilisation, le PG ne rencontre jamais les conditions de températures entre 250°C et 1000°C, d’une pyrolyse, d’une oxydation ou d’une combustion (ce que vous appelez « craquer »). En effet, la disparition par vaporisation est tout de suite compensée par l’arrivé de nouvelles molécules de PG qui stabilise la température autour de ce qu’on appelle « le pallier d’évaporation » autour de 200°C. Par contre, lorsque le PG n’arrive pas suffisamment pour refroidir la résistance, la résistance peut monter en température et le peu de molécules de PG qui parvient à la résistance peut se transformer en composés carbonylés. Cela arrive quand le e liquide est trop concentré en VG, lorsque le liquide n’arrive pas assez vite et/ou lorsque la vaporisation est trop rapide. Cette vaporisation trop rapide peut avoir lieu lorsque la puissance du circuit de la résistance et plus importante que le débit d’arrivée du e liquide. Un peu comme si on avait un ampli de 100W avec des enceintes de 20W, ca sature et ca crame. Heureusement, sur une cigarette électronique, l’odeur est invapotable et on ne peut pas s’intoxiquer.

  8. B. stéphanie dit :

    Bonjour,
    J’utilise la fameuse « Logic-Pro » depuis le 22/09 (soit à peine deux semaines) et votre article a attiré mon attention.

    Il y a un détail qui manque cruellement à votre article : Les allergies.

    Car oui, la « Logic-Pro » est essentiellement faite en métal (soit disant alimentaire) composé notamment de Nickel qui lui est hautement allergène et j’en ai également fait l’amère expérience.

    Au bout de deux semaines « d’essai » de cette fameuse cigarette électronique, mes lèvres se sont retrouvées gonflées et irritées par la buse d’aspiration fabriquée dans le même matériau. Autant dire que personne n’a signalé ce problème plus que MAJEUR sur l’utilisation de la « Logic-Pro ».

    De plus, comme je l’ai utilisé (2 semaines) bien qu’aillant développée une sévère allergie à la buse, je ne sais pas si mon bureau de tabac va me rembourser le prix de l’achat de cette cigarette Electronique qui a définitivement tous les défauts du monde.

    J’espère donc que mon témoignage apporte sa petite contribution à votre article.
    En vous remerciant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*