Le projet E-steam pour la Cigarette Electronique et la santé

La cigarette électronique : la préhistoire

Avant de boire et manger, les êtres vivants respirent. Que ce soit dans l’eau ou dans l’air, l’oxygène est nécessaire pour produire l’énergie de tous les organes. L’homme est pourtant le seul être vivant qui inhale des substances afin de provoquer des effets sur son corps ou son esprit.

Il existe plusieurs voies d’inhalation de substances, principalement : la fumée et la vapeur.

La fumée

En dehors des propriétés toxiques des produits inhalés, ce mode de consommation ancestral entraine dans de nombreux cas des risques élevés de cancer des poumons, de la gorge et de la langue, en raison de l’absorption de produits cancérigènes accompagnant la combustion du produit consommé.

Il est aujourd’hui largement admis qu’un fumeur d’un paquet par jour multiplie ses risques d’attraper un cancer par 17. Sur les 60 000 décès par an du cancer du poumon, 50 000 sont dus à la cigarette.

L’inhalation

L’inhalation est très utilisée dans la médecine traditionnelle avec des infusions à base de plantes et ceci depuis la préhistoire. Aujourd’hui encore c’est une méthode d’absorption à des fins thérapeutiques, de certaines substances sous forme de gaz, de micro-gouttelettes ou de poudre en suspension (anesthésiques, désinfectants, bronchodilatateur … ).

La cigarette électronique utilise les propriétés de vaporisation à basse température du Propylène Glycol comme un vecteur de transport d’autres molécules sans combustion et sans fumée. Ces autres molécules sont les arômes et le plus souvent, la nicotine. Il n’y pas de production de goudrons ni de molécules cancérigènes. 50 000 décès dus à la cigarette seraient évités si on inhalait la nicotine plutôt que la fumer.

Ce dispositif, inventé en Chine, est apparu pour la première fois en Europe en 2006. Depuis lors, de nombreuses études ont été réalisées par des laboratoires académiques dans divers pays afin de vérifier l’innocuité des liquides inhalés. Ces études ont toutes montré une toxicité des e-liquides de 100 à 1000 fois inférieure à la cigarette traditionnelle et proche de celle des patchs et autres produits de substitution nicotinique.

Par contre, peu d’études ont été réalisées sur le dispositif lui-même, ses inconvénients, ses défauts, ses limites. Seuls les utilisateurs en parlent, par le biais de forums, de blogs sur la cigarette électronique.

L’équipe E-steam est un groupe d’utilisateurs de la cigarette électronique (vapoteurs). Les membres de l’équipe E-steam possèdent tous une expertise scientifiques dans des domaines aussi variés que la Biochimie, l’Endocrinologie, la Physique des fluides, la Thermodynamique ou l’Electronique. Cette pluridisciplinarité a permis de débattre entre nous des points d’améliorations potentielles de ce dispositif et plus particulièrement du diffuseur. C’est, en effet, le module le plus critiquable et le plus critiqué malgré les efforts des fabricants pour optimiser son fonctionnement.

  • Quelle est la température atteinte par la résistance en fonctionnement normal, sans liquide, lors d’une activation prolongée ?
  • Quelle est la température atteinte par le e-liquide dans les cigarettes électroniques du commerce, les eGo, les 510, KR…?
  • Quelle est la température atteinte par le e-liquide dans les mods, en présence de batterie 6V, en utilisant des diffuseurs de basses impédances ?
  • La résistance, en elle même, est-elle susceptible de générer des molécules toxiques ?
  • Quelles sont les molécules qui apparaissent lorsque le e-liquide atteint ces températures? sont-elles toxiques ?

Diverses observations qui ont permis d’avancer vers les recherches et la conception d’un diffuseur de seconde génération. Un brevet a été déposé pour protéger cette invention. Le financement de ces travaux est aujourd’hui assuré par les membres de l’équipe E-steam. Nous refusons les financements issus des BIG TOBACCO et BIG PHARMA et nos travaux ne sont pas bien vus par les institutions académiques sources de subventions comme OSEO. Nous sommes donc dépendants d’investissements privés émanant des utilisateurs de cigarette électronique et membres d’associations ou de collectifs anti-tabac.

Nous avons mis en ligne un site de vente de cigarettes électroniques. Nous sommes conscients de l’amalgame qui peut-être fait entre « sciences » et « commerce » et nous engageons à ce que l’ensemble des bénéfices soit reversé pour financer les travaux E-steam en toute transparence afin de se prémunir de tout conflit d’intérêt.

Nous avons besoin de vos dons pour faire avancer ce projet et développer le premier prototype diffuseur pour une sortie en mi 2013.

L’équipe E-steam : Maël, Guilhem et Nicolas

Publié dans Recherche Tagués avec : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*