Cancérigènes chez les utilisateurs de e-cigarettes et traitement substitution nicotinique

vapofumeur

Ecigarette & cancérigènes

L’exposition à la nicotine, aux traitements de substitution nicotinique, aux éventuels cancérigènes d’e-cigarette…

Cette étude multicentrique sur les cancérigènes associés au tabagisme réunit des chercheurs tels que :

Lion Shahab, PhD; Maciej L. Goniewicz, PhD; Benjamin C. Blount, PhD; Jamie Brown, PhD; Ann McNeill, PhD; K. Udeni Alwis, PhD; June Feng, PhD; Lanqing Wang, PhD; and Robert West, PhD.

Intéressons-nous d’abord aux conflits d’intérêts potentiels :

  • Le Dr Shahab admet des subventions de Pfizer (financement de recherche sans restriction pour étudier le renoncement au tabac) et les frais de personnel d’Atlantis Health Care en dehors du travail soumis.
  • Le docteur Goniewicz déclare des subventions de Pfizer (bénéficiaire du prix GRAND [Global Research Awards for Nicotine Dependence] 2011) et des frais personnels de Johnson & Johnson (en tant que membre du conseil consultatif) en dehors du travail soumis.
  • Le Pr Brown fait état de subventions (financement non restreint de la recherche pour étudier l’abandon du tabac) de Pfizer en dehors du travail soumis.
  • Dr West fait état de subventions, de frais personnels et d’un soutien non financier (p. Ex., Subventions de recherche, conseils, voyages et hospitalité) de Pfizer, Johnson & Johnson et GlaxoSmithKline en dehors du travail soumis; en outre,

On pourrait donc s’attendre à un plaidoyer contre la e-cigarette au vu des activités de lobbying  incessants de l’industrie pharmaceutique.

L’objectif de l’étude

Comparer l’exposition à la nicotine, aux cancérigènes liés au tabac et aux produits toxiques parmi 181 cas :

  • des fumeurs de cigarettes traditionnelles,
  • des Ex-fumeurs ayant une consommation régulière de cigarettes électroniques seulement,
  • des Ex-fumeurs ayant recours à un traitement de substitution à long terme de la nicotine (TSN)
  • À double usage, de cigarettes combustibles et de cigarettes électroniques : vapofumeur
  • À double usage, d’utilisateurs à long terme de cigarettes traditionnelles et de TSN (traitement de substitution nicotinique).

Les résultats :

Après un contrôle des facteurs concomitants pour éliminer tout biais possible, aucune différence nette entre les groupes dans les biomarqueurs salivaires ou urinaires de l’apport de nicotine n’a été trouvée. Les utilisateurs de e-cigarettes et de TSN avaient des métabolites significativement plus faibles pour les cancérigènes TSNA (Nitrosamines spécifiques du tabac) et les COV (composés organiques volatiles ou composés carbonylés) (y compris Métabolites  acroléine, acrylamide, acrylonitrile, 1,3-butadiène et oxyde d’éthylène) que les fumeurs de cigarettes traditionnelles, les vapo-fumeurs, ou les utilisateurs mixte TSN-Cigarettes. Seuls les purs vapoteurs avaient des niveaux de cancérigènes liés à l’e-cigarette significativement plus faibles que tous les autres groupes. Les fumeurs de cigarettes traditionnelles, les TSN-Cigarettes mixte et les vapofumeurs ont eu des niveaux largement similaires de métabolites Nitrosamines et COV.

Composés recherchés Fumeurs Ex-fumeurs
TSN + Cigarette Vapofumeurs TSN seul E-cig seule
Total Nicotine 104,2 156,8 121,6 126,9
Nitrosamines spécifiques du tabac
4-(methylnitrosamino)-1-(3-pyridyl)-1-butanone 57,1 81,2 11,6 2,5
Composés organiques volatiles
Acrolein 107,1 91,2 35,3 33,3
Acrylamide 80,2 115,9 45,4 42,9
Acrylonitrile 1,3-butadiene 101,9 115 19,9 11
Ethylene oxide acrylonitrile / vinyl chloride 86,6 104 54,2 43,5

NB : Il est intéressant de constater que les taux de cancérigènes et produits toxiques sont systématiquement moins élevés chez les purs vapoteurs que chez les utilisateurs de Traitement de substitution nicotinique. Les auteurs de l’étude attribuent cela au fait que certains utilisateurs de TSN ont « craqué » pour une cigarette de temps en temps et pas les purs vapoteurs.

Conclusion :

Les Ex-fumeurs purs vapoteurs ou de la TSN seul obtiennent des taux de nicotine comparables à ceux des fumeurs de cigarettes traditionnelle. L’utilisation à long terme de TSN et cigarette électronique uniquement, (mais non la double utilisation des TSN-clope
ou vapofumeurs) est associée à des niveaux substantiellement réduits de cancérigènes et de produits toxiques par rapport au tabagisme des cigarettes traditionnelles. En clair, l’étude montre que les cancérigènes d’e-cigarettes ont moins d’impact sur la santé.

 

Publié dans Recherche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*