La commission ENVI supprime la limitation du taux de nicotine

Le docteur Farsalinos et l’association de vapoteurs anglaise ECCA UK ont rapporté il y a quelques jours de nouveaux amendements soumis à la commission ENVI par l’euro-député anglaise Linda McAvan. Elle propose la suppression de la limitation de la concentration en nicotine pour les liquides de cigarettes électroniques : les taux de nicotine supérieurs à 4mg/ml seront finalement autorisés à la vente en Europe. Rappelez-vous : nous avions déjà parlé du projet de limiter le taux de nicotine dans un article précédent à propos de la commission ENVI.

Fin de la limitation du taux de nicotine

cigarette électronique eurodéputée

Linda Mc Avan, eurodéputée anglaise

Dans un document word fourni par le site de l’association ECCA, on peut lire (en anglais of course) plusieurs amendements au projet de directive sur les cigarettes électroniques. On y apprend principalement que la limitation de la concentration en nicotine des e-liquides sera levée. Plusieurs autres détails d’intérêts sont aussi présents. Il est fait mention du principe de réduction des risques liés au tabagisme, ce qui est une grande première pour les institutions européennes. Enfin, dans le paragraphe justifiant les amendements proposés, l’auteur explique que, pour être efficace, les cigarettes électroniques doivent avoir une capacité de diffusion commerciale au moins aussi forte que les cigarettes traditionnelles.

Les arômes toujours dans le collimateur

Ces amendements sont une excellente nouvelle pour les vapoteurs, et pour les fumeurs en général. En effet, pour que la transition de la cigarette traditionnelle à la cigarette électronique soit efficace, il faut une concentration suffisante en nicotine pour éviter une sensation de manque trop forte. Cependant, si la concentration nicotinique n’est plus en cause, l’avenir des arômes est encore en devenir. En effet, comme pour les cigarettes, les législateurs veulent encadrer la diversité des arômes disponibles. Leur grande peur est que le marketing ne transforme les cigarettes électroniques en un produit « cool » pour les jeunes, associé à des arômes Fraise ou Coca. Pour éviter cela, les cigarettes ne sont vendues dans certains pays qu’avec des arômes tabac ou menthol. C’est une intention louable, mais qui pourrait nuire aux tentatives d’arrêt des fumeurs. En effet, la force de la cigarette électronique est qu’elle permet aux utilisateurs de passer progressivement à autre chose : autre gout, autre sensation en bouche et dans la gorge, autre objet dans les mains. En faisant correspondre les gouts des liquides à ceux des cigarettes, perdre le réflexe « clope » sera plus long …

De l’intérêt de la mobilisation des vapoteurs

Ces amendements montrent une chose, importante pour la communauté : la mobilisation des forums,  des associations de vapoteurs, ainsi que les lettres individuelles de certains vapoteurs à leur eurodéputé, ont porté leur fruit. Des modifications sont proposés, le principe de réduction des risques intègre peu à peu les esprits, et la nécessité d’une égalité des forces de vente entre les cigarettes normales et électroniques apparait enfin dans le débat. Il est donc important de rester mobiliser, et de conserver une visibilité suffisante de la communauté. Car c’est l’existence même de ces clubs de vapoteurs, inconnue pour la cigarette, qui fait la particularité de la cigarette électronique.

Publié dans News, Nicotine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*