La cigarette electronique chez Compléments d’Enquête

Hier soir, France 2 a consacré la première partie de son émission « complément d’enquête » à la cigarette electronique. Le moins que l’on puisse dire après le visionnage de ce reportage, c’est qu’il laisse une impression mitigé … J’en veux pour preuve, les témoignages des téléspectateurs sur le site de France 2.

Je voudrais revenir sur certains points qui m’ont particulièrement marqué.

Pas de risque de vapotage passif

Le premier étonnement vient de l’interview du professeur Dautzenberg. Dans un article récent sur les aérosols de cigarette electronique, son équipe et lui montrent qu’il n’existe pas de risque réel de tabagisme passif avec la cigarette electronique. Or, dans le reportage, aux environs de la 15ème minute, c’est l’information inverse qui est évoqué, avec confirmation du professeur Dautzenberg lui-même.Compte tenu des temps de publications des articles scientifiques, on est presque certains que le professeur et son équipe avaient déjà les résultats lors de l’enregistrement avec France 2. Pourquoi alors n’a-t-il pas évoqué cette absence de risque du vapotage passif ?

Absence des recherches internationales

Deuxième point surprenant, il n’est fait aucun écho des multiples articles et équipes de recherche internationales. Certes, les chercheurs français sont actifs et il faut s’en féliciter. Mais il n’y aurait eu aucune honte à parler des chercheurs anglais, italiens, américains, grecs, et j’en passe. Et surtout, cela aurait pu éviter comme souvent de dire qu’il n’y a pas de recherches faites sur le sujet. C’est faux : il y a de nombreux articles étudiant la cigarette electronique ! Ce qui n’est pas contradictoire avec le fait de dire que d’autres études sont nécessaires.

Absence de la communauté de vapoteur française

Le reportage a simplement fait abstraction de la communauté des vapoteurs : aucune interview des utilisateurs, et surtout aucune mention de l’existence des forums. C’est bien dommage, car si une chose est particulièrement impressionnante dans le monde du tabagisme, c’est bien la constitution de groupe de personne échangeant et débattant sur leur mode d’administration de la nicotine. Une interview des administrateurs de forum-ecigarette.com aurait permis de donner la parole aux principaux représentants des utilisateurs.

La cigarette electronique : humainement pertinente

Une des dernière chose qui m’a frappé est le discours de lutte anti-tabac que l’on a entendu pendant le reportage. L’idée exprimée par les personnes intéroggées est la suivante : le tabac est mauvais pour la santé, on ne comprend donc pas que les gens fument ; les fumeurs devraient arrêter. Il s’agit du discours d’ancienne génération : puisque que c’est mauvais, les gens devraient arrêter. Point. Cette vision occulte complètement l’aspect psychologique et plaisir des cigarettes. Qu’on le veuille ou non, bien que ce soit mauvais pour la santé, fumer une cigarette est agréable à certains moments pour beaucoup de personnes. Si la cigarette electronique fait un tel « tabac », c’est justement parce qu’elle n’occulte pas cette dimension de plaisir, et propose une alternative prenant en compte les aspects humains de ce problème. Il aurait été intéressant que les médecins et les utilisateurs soient interviewers à ce sujet.

 

Association Indépendante des Utilisateurs de la Cigarette Electronique

Association Indépendante des Utilisateurs de la Cigarette Electronique (AIDUCE)

Rappel : N’oubliez pas de signez la pétition de l’Association Indépendante des Utilisateurs de la Cigarette Electronique
==> http://www.aiduce.fr/petition/

Publié dans News, Santé, Tabac
7 commentaires sur “La cigarette electronique chez Compléments d’Enquête
  1. Nicolas dit :

    Analyse très pertinente des vraies problématiques. Bravo!

  2. Eh oui, émission qui n’a pas tenu ses promesses !

  3. Luc Dussart dit :

    L’étude de l’équipe de l’hopital de la Pitié Salpétière co-signée par Dautzenberg et publiée le 17 avril dernier a été soumise à l’éditeur le 29 octobre 2012 (deux mille douze).
    Les derniers mots de la conclusion en anglais sont :
    « Contrary to cigarette smoke, the risk of passive smoking exposure from e-cigarettes is modest. »
    Les propos de Dautzenberg en ce début mai 2013 sont faits en connaissance de cause…

    Il y a toutefois un « petit détail » qui fâche dans cette étude : la vapeur passive (mesuré dans l’air ambiant à deux mètres de la source dans le cas du tabac) n’a apparemment pas fait l’objet de mesure… Parce que la dilution de la vapeur exhalée à deux mètres était trop importante ? D’ailleurs dans le cinéma du reportage sur France2, la vapeur est soufflée directement dans le nez de la cobaye, ce qui est symptomatique de la volonté de désinformer.

    • Jules dit :

      Bonjour Luc,

      Effectivement l’article est récent. Cependant, la rédaction d’un article est longue, surtout à plusieurs. Donc, pour une soumission le 29 octobre, cela implique que les auteurs connaissaient leurs résultats au moins un mois avant.

      Pour le plan où la vapeur est soufflé directement dans les narines de la volontaire, c’est effectivement assez choquant. Pourquoi ne pas avoir directement utilisé une paille ?.. Cependant, pour être plus sérieux, je pense que la vapeur de propylène glycol présente une différence fondamentale avec la fumée cigarette : son temps de persistance dans l’air est très faible. Dans le fameux article sur l’absence de vapotage passif, les chercheurs montrent que la fumée de cigarette demeure pendant environ 18 minutes, alors que la vapeur ne dure que 11 secondes. Les mesures traditionnelles pour le tabagisme passif ne sont à priori pas possible. Ce qui est une bonne nouvelle pour les utilisateurs de cigarette electronique !

  4. marty dit :

    economie 4000 e annuel

    • Nicolas dit :

      Bonjour,
      cette économie me semble un peu surestimée, combien de cigarettes fumiez-vous. Les économies sont plutôt de l’ordre de 1500 euros /an pour quelqu’un qui fumait un paquet de cigarette.

  5. marty dit :

    economie de 4000 e

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*