Test : Box dotBox 75w et 200w de dotMod

0
778

dotMod est un constructeur bien connu des vapoteurs. Son offre n’est pas pléthorique mais recèle des petites pépites qui font toujours de l’effet aux amateurs de beaux objets. et dont la conception a été minutieusement pensée. Les utilisateurs de dotMod ont une relation affective avec leur matériel. Il faut reconnaître que le constructeur a su se tailler une belle réputation de qualité et d’esthétisme. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur les deux dernières box électroniques du fabricant californien : les dotBox 75w et dotBox 200w

La dotBox 75w, c’est la petite mono accu et la 200w, la puissante en double accus.

Une esthétique soignée

Il faut bien le reconnaître, chaque dotBox est une petite oeuvre d’art à elle toute seule. Tous les matériels du constructeur sont à l’avenant et leurs premiers tubes étaient déjà fort réussis. On va retrouver la marque de fabrique dotMod sur nos deux dotBox : un châssis aluminium et revêtement anodisé qui fait vraiment un effet boeuf. Les finitions sont irréprochables. Il suffit de constater l’ajustement de la trappe à accus. C’est ultra-propre. Le toucher du revêtement anodisé est très doux et les angles arrondis donnent un petit côté sexy au bestiau.

Peu de couleurs sont au catalogue, et toutes plus classiques les unes que les autres :

  • Noir
  • Or
  • Bleu
  • Rouge

Cela dit, est-ce bien nécessaire de faire des tas de couleurs ? Chacun jugera. En tout cas, grâce à l’anodisation, le coloris reste toujours classieux.

On peut dire que le châssis est vraiment calculé au plus juste en terme de taille. De fait, les deux dotBox sont relativement compactes pour les performances qu’elles affichent. Outre cette beauté de l’objet, on peut constater également un poids remarquablement faible. On va aussi retrouver le fameux accastillage plaqué or 24K. Non franchement, c’est du bel ouvrage.

Le chipset maison

dotMod a toujours conçu ses propres chipsets. Les dotBox 75w et 200w perpétuent la tradition avec leur nouveau dotChip. Alors, on n’est pas face aux chipsets de certaines chinoiseries, avec des couleurs partout, des trucs qui bougent mais qui ne servent à rien dans des écrans géants de 2″. Là, on est dans le sobre : OLED blanc sur fond noir et petite taille. Pour autant, les fonctionnalités standards sont là :

Pour la 75w

  • Mode puissance variable
  • Mode TC Ni, Ti, SS
  • Mode Bypass

Pour la 200w

  • Mode puissance variable
  • Mode TC Ni, Ti, SS
  • Mode Bypass
  • Modes curve x 3

Mode curve étrange

Il y a quand même une différence notable entre la 75w et la 200w : le mode curve. La dotBox 200w possède 3 modes curve identiques que l’on programmera à sa guise. Ce mode curve est d’ailleurs assez déroutant au premier abord. Il se fait sur 20 paliers de 0,1s chacun. Ce qui nous donne une programmation sur 2s. Ça parait peu pour les faiseurs de nuages tirant 3 ou 4 secondes sur leur atomiseur. Ce qui est étrange dans ces 3 modes, c’est que l’on ne modifie pas la puissance sur chaque palier, mais un coefficient multiplicateur. On passe ainsi de 0,5 à 2,0. Exemple :

Je sélectionne une puissance nominale de 30w. Au premier palier à 0,1s, je règle le coefficient 1,3, cela veut dire qu’au premier dixième de seconde, la puissance sera de 39w. Au deuxième palier, je programme 0,5, la puissance sera de 15w. Et ainsi de suite.

J’avoue que j’ai du mal à comprendre ce type de réglage. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? De plus, est-il bien nécessaire d’offrir un réglage tous les dixièmes de seconde ? La plupart des concurrents ont un réglage par palier de 0,5s, ce qui me parait largement suffisant, d’autant que l’on peut dépasser largement les 2s dans ce cas là. Bref. Ça a le mérite d’exister, mais je ne trouve pas ce mode ultra-convaincant.

Un mode TC minimaliste

Chaque mode TC permet de choisir sa puissance. Logique. Une pression sur + et – à la fois permet de régler la valeur de résistance qui sera la référence du contrôle de température. Comme d’habitude, on trouve le réglage de température en °F ou °C. C’est du très classique. Point de mode curve TC ni de réglage de coefficient de chauffe. Et donc, pas de mode TC paramétrable. Dommage. Ça manque.

Petite coquetterie, on peut choisir l’orientation de son écran selon que l’on soit droitier ou gaucher.

Voilà, le tour est fait. Il est vrai qu’aujourd’hui, on fait beaucoup plus riches en fonctionnalités comme avec l’Omniboard de chez Vaporesso. Maintenant, si vous cherchez un mod simple et fonctionnel avec l’essentiel, ce dotChip conviendra dans la plupart des cas.

Conclusion

dotBox 200w – Unboxing

La première chose que l’on retient de ces deux dotBox, c’est l’aspect esthétique et la légèreté. C’est sobre et classe.

J’ai un petit faible pour la 75w car elle est toute petite, tient bien dans la main et sait se faire discrète. Pour tout dire, elle est mignonne cette petite box.

La 200w est nettement plus mastoc. Avec deux accus, on sait faire plus compact de nos jours. Mais il est vrai que ces deux modèles ont déjà un an. Si je devais faire un reproche à cette 200w, c’est le système de contact des accus. Mais pourquoi installer de simples lamelles au lieu de plots à ressort que l’on trouve partout de nos jours ? C’est un peu cheap et pas en rapport avec le niveau de l’objet. D’autant que l’insertion/retrait des accus s’avère difficile ; du moins au début.

Concernant les fonctionnalités, on a l’essentiel sans complications. Les geeks en seront pour leurs frais et préfèreront du DNA ou de l’Omniboard. Les dotBox s’adressent plutôt à des gens qui cherchent de beaux objets fonctionnels et sans fioritures. Ca marche, et ça marche bien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.