Explosion de son dispositif au Texas : un jeune homme décède des suites de ses blessures

0
462

C’est le 27 janvier dernier que William Eric Brown, 24 ans, a été victime de l’explosion de son e-cig. Il est décédé le 29 janvier des suites de ses blessures après avoir été placé en coma artificiel, à l’hôpital, pendant deux jours.

Ce regrettable accident pose évidemment question sur la sécurité des cigarettes électroniques. Pourtant, cela fait des années que les professionnels du secteur mettent en garde les usagers sur les précautions à prendre avec certains dispositifs.

Rappel des faits

Brown se rend dans une boutique d’un centre commercial : Smoke And Vape CZ. Interrogé par la chaîne nationale CBS, le gérant explique que Mr Brown n’a rien acheté sur place mais souhaitait avoir des conseils d’utilisation de son mod. Le gérant s’est abstenu de tout conseil en expliquant au jeune homme que l’enseigne ne vendait pas cette marque et qu’elle était connue pour poser des problèmes de sécurité. Le mod en question, d’après le gérant, était un mod mécanique dont on ne sait pas d’où il provenait, ni qui l’avait vendu ; et ce détail est très important.

Le client éconduit repart donc de la boutique vers son véhicule. Les témoins du drame disent que William Brown a tenté de vapoter à ce moment, et qu’une explosion est survenue. Le gérant alerté par le bruit s’est précipité vers Mr Brown et a appelé les secours pendant que les témoins s’occupaient du blessé.

Évidemment, la presse US a fait de cette affaire ses choux gras en pointant du doigt la cigarette électronique, comme à son habitude. La FDA en a rajouté une couche par la voix de Scott Gottlieb en disant que la vape reste « potentiellement dangereuse ».

La grand-mère de Brown, qui élevait son petit-fils, ne portera pas plainte. Elle explique que cela ne ramènera pas son petit-fils mais surtout, que ni la boutique, ni même la marque du mod ne sont en cause d’après elle. En revanche, elle reproche à l’hôpital d’avoir laissé William deux jours avec un morceau de métal dans le cou sans être opéré pour l’ôter.

Le mod méca

Quoi qu’il en soit, ce drame doit, une fois de plus, remettre sur le tapis les précautions d’usage de certains dispositifs.

Qu’est-ce qu’un mod mécanique ?

Un mod mécanique (mod méca pour les initiés) est, à la base, un tube en métal (acier inox, cuivre, laiton, titane etc.), pourvu de deux contacts pour l’accumulateur et surtout : aucune sécurité électronique. De même, certaines box sont également dans ce cas de figure.

Le terme mod est un mot valise pour désigner tout ce qui est « modifié » ; mécanique, car aucun dispositif électronique de régulation ou de protection n’est inclus.

Des bricoleurs du dimanche ont voulu, par le passé, se fabriquer eux-même leur mod. Tout cela à l’aide de tube ou de box, plus ou moins bien usinés. Finalement, des professionnels du secteur se sont mis à fabriquer des mods méca. Artisans ou industriels rivalisent d’imagination pour créer les plus beaux objets que l’on voit dans la vape.

Précautions d’usage

Le décor étant planté, il faut absolument insister (et lourdement) sur le fait qu’un mod méca doit être utilisé avec une bonne connaissance des lois de l’électricité et du comportement des accumulateurs Lithium-Ion. Les accus Li-Ion sont utilisés dans beaucoup d’équipements électroniques usuels comme : les smartphones, les outils portatifs, les équipements de contrôles professionnels etc. Toutes les voitures électriques utilisent cette technologie. En conduisant ces véhicules, vous avez plusieurs dizaines, voire centaines de kg d’accus Lithium-Ion sous le plancher.

Ces accus ont une forte densité énergétique à poids égal, des taux de décharge inégalés, n’ont pas d’effet mémoire et ont une très bonne durée de vie. Cependant, ils ne supportent pas les courts-circuits. Dans ce cas, ils vont s’emballer en surchauffant puis en dégazant, voire en prenant feu. Cela est dû à l’instabilité de l’électrolyte interne. Ce sont donc des batteries à utiliser avec précautions. La e-cig n’est pas la seule concernée et de loin. Samsung en a fait les frais avec son Note 7, Tesla et même Boeing qui a échappé de peu à la catastrophe sur son 787. C’est pour cela que vous avez un circuit électronique de contrôle dans vos dispositifs courants.

Prenez toutes les précautions utiles lors du montage de l’accu dans le mod. Par exemple : n’utilisez jamais d’accu dont le « wrapping » (la couche de protection plastique) est déchiré.

 

 

 

 

Veillez bien à ce que votre atomiseur ne provoque pas de court-circuit. Regardez le positionnement du pin positif et vérifiez bien les contacts avec le mod.

D’autre part si vous faites de l’atomiseur reconstructible, soyez très très précautionneux sur le montage de votre coil. Aucun court-circuit ne doit apparaître. De même, vérifiez toujours si votre dispositif est équipé de trous de dégazage. Tous les mods, mécas ou électroniques, en possèdent normalement. S’ils ne sont pas présents, fuyez.

Enfin, ne transportez jamais vos accus à nu, sans protection. Une boite de rangement ou une chaussette en silicone sont indispensables.

Conclusion

Quels que soit la beauté, la qualité de fabrication ou le prix, un mod méca reste un mod méca : sans aucune protection. Si vous vous lancez dans le méca, sachez bien ce que vous faites.

Si vous n’êtes pas sûrs de ce que vous faites, oubliez le méca et revenez à l’électronique. Il y a suffisamment de box pour satisfaire vos besoins de vapoteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.