Test : combo EHPRO MOD 101 et Expromizer V3 Fire

0
164

Aujourd’hui, nous allons tester deux produits au lieu d’un. Nous avons en effet estimé que les deux allaient tellement bien ensemble qu’il eût été dommage de ne pas faire une revue de type « kit ». Voici donc un parfait combo pour les amateurs de setup tube électronique + atomiseur reconstructible : le MOD 101 de EHPRO accompagné de l’atomiseur Expromizer V3 Fire.

L’Expromizer V3 Fire

Exvape … un nom bien connu des anciens. La série Expromizer est déjà fort connue pour ses versions 1, 1.2, 1.3 puis 2 et 2.1. C’est du teuton, mais pas cher. Sans atteindre le niveau de finition des Taifun, Steampipes et autres Svoëmesto, nous sommes en face d’atomiseurs de fort bonne facture. Aujourd’hui, nous sommes à la version 3 de l’Expromizer. Alors, que se cache t’il sous cette troisième mouture ?

Le plateau

Bon, on va le faire bref. Rien d’extraordinaire ni d’innovant sur ce plateau. Vous voyez celui du Kayfun V4 ? C’est le même. C’est du classique, simple et efficace. Ici, pas de multi-coils. On n’est pas là pour faire du nuage. Donc, simple coil horizontal.

Le juice control

A y regarder de plus près, on s’aperçoit que les côtés du plateau sont percés, et avec des trous de diamètres différents. Et en effet, ces trous correspondent avec des ouvertures sur le baril autour de ce plateau. Il s’agit bien là du juice control qui agit de part et d’autre du plateau pour y apporter votre précieux jus. En fait, il s’agit de deux fois trois trous de chaque côté. Là ou Exvape a été malin, c’est d’avoir pensé à faire deux trous plus petits que les quatre autres. Ainsi, selon la viscosité du liquide, on ouvrira un seul trou, puis deux, puis trois, et ce, de chaque côté. Au final, ça nous fait donc cinq réglages possibles. Et encore, on peut aussi faire de la demi obturation. C’est une très bonne chose pour celle ou celui qui ne sait plus comment faire pour éviter les fuites et les dry-hits. Le réglage de tout cela se fait à l’extérieur via une bague se trouvant sous le drip-tip. Seul petit reproche : on n’a pas beaucoup de grip sur cette bague. Quand les joints sont neufs, ça n’est pas toujours aisé à manipuler. Mais ça reste correct.

L’airflow

Encore une fois, du très classique. Situé en bas de l’atomiseur, la bague d’airflow permet une ouverture sur cinq trous. Et comme pour le juice control, l’un des trous est plus petit que les quatre autres. Il est donc dédié au tirage MTL. Ces trous s’ouvrent vers la base que l’on peut dévisser pour accéder au bas du pin positif qui est, en fait, une cheminée d’arrivée d’air vers le coil. Tout ça me rappelle quelque chose … ah oui. Kayfun V4. Décidemment. En revanche, on peut reprocher l’absence de grip de la bague. C’est très dommage, d’autant qu’elle est située tout en bas de l’atomiseur. Pour peu que l’on ait un peu de liquide dessus, on est souvent obligé de dévisser l’atomiseur pour faire son réglage. Dommage. Petit détail, mais ce sont les petits détails qui font les différences.

Le remplissage

Ultra-facile. Pour le coup, c’est vrai. On dévisse le top cap d’un demi-tour et on le tire vers le haut. On découvre ainsi une ouverture bien large, sur le côté, capable d’accepter un embout twist. Enfin … allez-y mollo quand même. Là encore, ça me rappelle un ancêtre : le Crius.

La finition

C’est du tout bon. Mazette ! Pour ce prix là, il n’y a pas grand-chose à reprocher. A part les joints qu’il faudra manipuler avec un peu de douceur, c’est du bel ouvrage. Les cotes sont précises et les états de surface bien propres. Du bel acier inoxydable et bien travaillé.

Résumé

En examinant de près cet atomiseur, on se rend quand même compte qu’il n’y a pas d’innovation dernier cri. On a le sentiment qu’Exvape a pris des recettes déjà existantes et efficaces en les retravaillant un peu. Si vous avez un ou des modèles que j’ai cités dans les rubriques ci-dessus, l’Expromizer ne va pas vous apporter grand-chose. En revanche, si vous cherchez un modèle RTA possédant tout ce qu’on attend de ce genre de pièce aujourd’hui, ça vaut le coup de se pencher sur cet Expromizer.

Le MOD 101 d’EHPRO

EHPRO est un constructeur chinois de Shenzhen. Pas de gros catalogue chez EHPRO. On n’est pas chez Eleaf ou Joyetech. Quelques RTA, dont le fameux Billow, vous diront peut-être quelque chose. Cette fois, nous allons nous intéresser à une batterie dont le format semble être tombé en désuétude ; un mod tubulaire comme ils disent chez les geeks. C’est dommage d’en voir si peu. Pourtant, accordé à l’Expromizer V3, nous avons un setup vraiment chouette. Alors, oui, le format tube est très répandu … mais en mods mécaniques. Le MOD 101 est un tube électronique. Si on se penche un peu sur l’offre, que reste t’il ? Pipeline/Dicodes ? Svoemesto ? Ok. What else ?

L’écran

Sur un format tube, on ne peut espérer avoir un grand écran couleur. En l’occurence, celui du MOD 101 est tout petit. Mais ils le sont tous, y compris sur des modèles beaucoup plus chers. Celui du MOD 101 fait 0,49″. Presbytes, chaussez vos binocles.

Le tube à piles

Le MOD 101 est capable d’intégrer de la bonne vieille 18650. Ca, on s’en serait douté d’autant que son diamètre est de 22mm. Mais, comme on le faisait dans le passé, le tube se sépare en trois parties. On peut donc installer un accu 18350, pour ceux qui veulent un tube discret qui tient dans la main. Bien sûr, le 18350 n’a ni l’autonomie ni la capacité en courant de la 18650. On veillera donc à vaper avec de la résistance au-dessus de l’ohm dans cette configuration. Sinon, on n’ira pas loin. Pour insérer son accu, il suffit de dévisser la partie basse du tube et de l’insérer. Ensuite, on peut ajuster le serrage grâce à une bague d’ajustement. C’est tout simple, mais efficace.

Le chipset

On ne va pas se mentir, le MOD 101 est copieusement inspiré du Pipeline Pro 3. Mais qu’en est-il du chipset ? Soyons clair, on est (très) loin de la qualité et de la précision d’un chipset Dicodes ; ça n’est pas le même prix non plus. Le chipset du MOD 101 fait son job en offrant le minimum que l’on attend d’un chipset actuel. A savoir :

  • Mode puissance
  • Mode TC Ni/Ti/SS

Rien de plus et aucun paramétrage supplémentaire pour le contrôle de température si ce n’est la calibration du coil pour la résistance de référence.

Ensuite, on va trouver de quoi régler sa puissance ou sa température selon le mode choisi. Et dernier réglage : l’orientation de l’écran.

C’est vrai, ça ne fait pas lourd. Pour ce prix, on a droit au strict minimum. On est très loin de ce que fait Dicodes avec son chipset.

Tout cela se règle avec le seul et unique bouton. Et comme il n’y a qu’un seul bouton, vous vous doutez que les réglages vont être un peu … comment dire … un peu pénibles. Et ça n’est rien de le dire. Exemple, le réglage de puissance. On commence par faire trois clics pour arriver sur le premier menu. Et là, on attends trois bonnes secondes pour atteindre le réglage de puissance. On arrive sur le réglage puissance +. Là, on peut cliquer pour augmenter la puissance. Pour faire descendre, deux clics et on est sur le réglage -. Et puis on attend encore trois secondes pour valider. Et tout est à l’avenant. C’est vrai, on ne va pas changer ses réglages toutes les cinq minutes, mais tout de même.

Finitions

Le MOD 101 est plutôt bien fini. Bon, les raccords aux parties vissées … Ca semble pas mal à première vue, mais quand on passe l’ongle, ça accroche un peu. En même temps, à ce prix là … Sinon, on a à faire à un objet de plutôt bonne facture. Les pas de vis sont nickels. Ca ne « crounche » pas. Chouette objet dans l’ensemble.

Manifestement, des collègues reviewers ont trouvé un défaut dans l’unique bouton « fire » qui brinquebalait sérieusement sur les toutes premières versions. Ce problème semble corrigé avec, tout du moins, l’exemplaire que j’ai eu pour le test.

A l’utilisation

Il n’y a pas à dire, j’aime bien les formats tubes. Elégants et racés, ce format reste un must en termes d’esthétique. Une fois les réglages effectués (péniblement), il n’y a qu’un bouton, ni trop petit, ni trop gros à manipuler. La mise en veille n’est pas trop rapide. De ce côté, on est bon.

En ce qui concerne l’Expromizer V3 Fire, on ne peut pas lui faire de gros reproche en terme d’ergonomie. Comme cité plus haut, le juice control mériterait une bague avec un meilleur grip. Mais à part ça, ça se règle assez aisément. Le montage de plateau se fait plutôt facilement pour qui est habitué à ce format. Ah, ça n’est pas la facilité d’un velocity, mais on est sur du RTA mi-MTL, mi-DL de 22mm. Le velocity serait trop gros à loger. Donc, sans objet. Le remplissage est franchement royal. Vraiment pas de reproches de ce côté. Reste l’airflow. Globalement, les possibilités de réglages sont plutôt bien. Mais, comme expliqué plus haut, Exvape aurait pu penser à faire un vrai grip sur ses bagues. Par contre, il faut parler du ressenti en aspiration. Et c’est là que le bât blesse. Alors, je ne sais pas si ce sont les différents montages effectués, mais il y a une perturbation du flux d’air assez pénible. On a l’impression que ça glougloute, sans qu’il y ait de fuite. Je ne pense pas que ce phénomène se produise à cause du flux d’air externe, mais plutôt de la cheminée centrale. A part ça, les joints sont d’assez moyenne facture. Ne les brutalisez donc pas trop.

Conclusion

Malgré quelques défauts d’ergonomie, on l’aime bien ce Mod 101. La finition est très sobre et plutôt jolie et d’une façon générale, il fait bien le job. Seul défaut marquant, l’ergonomie du chipset vraiment discutable.

Quant à l’Expromizer V3 Fire, on est en face d’un bon atomiseur, bien conçu et assez versatile dans son fonctionnement. Franchement, à ce niveau de prix, on ne peut guère faire mieux. Le seul reproche que je lui ferais, c’est à propos de cette histoire d’air flow bruyant et quelque peu chaotique. Oui, il y a les joints aussi. Mais à ce prix, je ne m’attendais pas à du luxe de ce côté. En revanche, il est bien fini et très pratique à l’usage, pour un reconstructible. Pour moins de 40€, c’est une bonne affaire pour qui souhaite un reconstructible pas orienté chicha, de fabrication allemande et bien fini.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.